¤Neko Kainushi¤

Neko: Chat. Kainushi: Maître.
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Dim 09 Sep 2007, 22:48

Tout était sombre, suintant presque d’une humidité pourrissante, cela faisait plusieurs jours que l’adorable Neko était dans les « réserves » de l’animalerie ; il subissait l’envers d’un décor futuriste, laissé en abandon depuis longtemps pour sauvegarder une façade attrayante, et, une clientèle de luxe. L’animalerie distinguait les Nekos en différentes catégories, les qualifiant généralement d’une lettre comme les appareils électroménagers, et, le malheureux Ayato au minois d’ange n’échappait pas à la règle de cette notation. Il ‘était passé ainsi de S à F suite à une mésentente avec son ancien maître qui s’était tout simplement lassé de ce compagnon un peu farouche. A leur habitude, les vendeurs s’attelaient à satisfaire le moindre arrivant, leur hôte repartait généralement avec un Neko de premier choix ! Mais personne ne trouverait plus à présent, ce chaton au pelage d’ébène ; il était perdu, condamné à laper ce lait infect fourni par des robots « ouvriers » , qui satisfaisaient à sa pitance chaque jour, la flaque blanche n’avait guère le goût de lait, c’était une mer immaculée infecte, teintant plus vers le beige qu’autre chose… Et, alors que la porte derrière, le comptoir contenant la caisse était ouverte, il lança de rage à l’aide de sa queue, fine, et, souple, s’élançant telle une vipère dans les airs, le bol de cette soupe sans tâches… Elle disparut de l’autre côté dans un léger fracas… De peur d’une réprimande, le pauvre jeune Neko ramena ses genoux contre sa poitrine, il était vêtu d’un jean éclaboussé d’une sorte de boue, et, d’une chemise entrouverte, laissant voir un corps d’athlète… C’était un mélange d’innocence, et, de séduction assemblait dans un être tout mignon, on avait envie de le caresser, de lui retirer cette stupide couche de poussière qui occultait un véritable soleil.. Viendrait-on le chercher ? Et, si oui, qui ?

« Le lait est vraiment horrible ! Ici…Je donnerai tout pour en boire autant que je veux… Un lait onctueux et crémeux à souhait.. »

Murmura-t-il pensivement, mais soudainement des bruits de pas se firent entendre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Jeu 13 Sep 2007, 15:11

Acquérir un neko ... Oui l'idée avait fait son bout de chemin dans la tête de Saphira ... Au départ elle n'avait pas prévu après Loena de devenir la maîtresse d'une féline en plus mais les choses avaient changé depuis. Elle ne savait pas encore vraiment pourquoi, pourquoi Titange et Haru n'étaient pas revenues ... Elles ne l'avaient d'abord pas cru en découvrant Ruby et Mitsuki seules à l'aéroport. A leurs expressions à la fois heureuse et inquiète elle sut que quelque chose n'allait pas. Elle était tombé de haut en découvrant que Titange et Haru avaient décidé de vivre libre à l'extérieur et de ne pas revenir, mais elle avait rassuré immédiatement ses deux nekos, rien n'était de leur faute et elle était heureuse de les retrouver et qu'elles aient décidé de revenir vivre avec elle.

La rencontre avec Loena avait était moins heureuse que prévu, mais la belle féline certes timide et gênée au départ avait fini par s'intégrer sans trop de mal aujourd'hui dans la maisonnée. Cependant il restait un vide, deux âmes de moins dans les lieux et la tendresse de la belle Titange qu'elle avait commencé à voir comme plus qu'une simple compagnie. Ainsi elle avait décider d'acquérir un autre compagnon, mais cette fois un mâle, elle ressentait l'envie de se défouler, de punir et sa haine des hommes serait pleinement heureuse avec un mâle pour prendre, pour expulser ses craintes et ses angoisses depuis ce triste jour, ainsi que la rage qui s'était dangereusement accumulée.

Ainsi elle déambulait depuis quelques minutes déjà dans cette boutique, la troisième aujourd'hui. Depuis qu'elle avait commencé ses recherches elle avait trouvé une dizaine de neko qui serait parfait, beau, soumis ou fort et viril et pourtant elle n'en avait acheté aucun, ne sachant pas ce qui la retenait. Elle marchait dans la boutique, le vendeur continuant de lui vanter la force de celui-ci, la docilité de celui-là, la taille impressionnante du pénis d'un tel alors que son voisin était spécialement entraîné pour être un amant merveilleux. ais rein à faire elle était ailleurs, n'écoutant que d'une oreille, ne jetant qu'un regard ici ou là. Quand elle passa à coté d'une petite porte qui semblait être la réserve elle s'y engagea malgré les réclamations du vendeur.

L'odeur agressa ses narines, mon dieu comment pouvait on laisser des nekos pourrir dans un tel endroit. La jolie jeune femme douta, trouver son bonheur ici était illusoire elle était sur le point de faire demi tour quand elle entendit une voix douce se lamentant sur le lait. Après tout elle n'avait pas prévu d'acheter une femelle de plus mais pourquoi pas se dit elle en avançant vers la cage d'où provenait la voix, découvrant avec surprise un mâle. Un sourire naquit sur le visage de la demoiselle, un sourire qui lui fit remonter le nez un instant haussant ainsi les petites lunettes rectangulaire marron qu'elle portait. Aujourd'hui elle avait choisi un look moins provoquant, affichant moins son corps qu'à son habitude. Elle portait des escarpins noirs et des bas de la même couleur mais légèrement transparent, une jupe fendu sur le coté gauche qui lui arrivait au dessus des genoux, un chemisier blanc boutonné jusqu'au col et dont les longues manches se finissaient en froufrou de dentelles. Le chemisier bien que très classique était légèrement trop petit pour elle, moulant ainsi son buste généreux et donnant un coté légèrement coquin à sa tenue.


« Ainsi tu veux boire du bon lait ? », demanda la belle avec un ton professoral, renforçant l'allure d'institutrice qui se dégageait de sa tenue, « Je peux te donner du lait, le meilleur lait que tu pourrait souhaiter boire, mais pour cela il faudra devenir ma chose, être prêt à accomplir le moindre de mes désirs, devenir l'esclave de celle qui sera ta maîtresse ... et savoir que dans ma demeure tu seras aussi l'animal de compagnie des félines qui y vivent », sa voix était chaude et suave malgré son autorité, donnant l'impression qu'une enseignante perverse était sur le pas de la cage, « tu seras à leurs ordres comme tu seras au mien ... le comprends tu ? », demanda-t-elle avec le sourire, « si tel est le cas dis moi ton nom, parle moi de toi et ... supplie moi de ne pas te laisser croupir ici ... », termina-t-elle les yeux brillant à la fois de plaisir et déjà d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Dim 16 Sep 2007, 20:00

Aucune réponse, l’immensité du vide qui lui faisait sentir qu’il n’était pas plus important qu’un grain de riz dans un immense tout, tout est un, un est tout, après tout. Se réfugiant avec crainte face à une éventuelle réprimande qui ne tarderait pas d’arriver, l’adorable Neko se faufila tout au fond de la cellule, se tapissant avec les ombres dansantes sur les murs pour ne faire plus qu’un avec elles. Devenir ténèbres, se transmuter, se transformer en une entité opaque et dense qui assaillerait les malencontreux « aventuriers » qui erreraient jusqu’à ces geôles où moisissaient des merveilles, et, autres périls. Mais son ventre trahissait sa présence, le gratifiant d’un léger gargouillis, punition volontaire, et, atroce qu’il s’était affligeait lui-même. Ne voulant pas avaler sa pitance de la journée, cette bouillie chargée de protéines, et, de sucres qui aurait apporté une quantité nécessaire de glucides, lipides, protides, nécessaire à une alimentation équilibrée, il se retrouvait l’estomac vide, criant famine par ce jeun outrageux.
Mais soudain, entre les volutes d’odeurs d’urine, de graisse, de suinte, et, d’humidité, un parfum exquis, et, raffiné fit son entrée, une ébauche exquise d’un luxe manifeste, et, d’un train de vie opulent, au demeurant presque indécent ! Cette fragrance qui se taillait un chemin avec succès parmi ses murs avaient d’abord trouvé écho dans l’être du beau félin, elle le charmait, l’envoûtait, l’enivrait par sa seule présence ! Puis, ce fut le bruit des escarpins qui déclenchèrent un éveil chez Ayato, ses oreilles se dressèrent, à l’affût du moindre bruit, ce martèlement lancinant qui sonnait comme une musique, le troublait. Puis, elle lui apparut dans sa splendeur, oh que oui, Elmenster Saphira avait tout d’une femme somptueuse, sa silhouette sculpturale garnie de formes ravageuses aux endroits stratégiques pouvait facilement lui accorder le qualificatif de « belle plante », ou de « vamp ». La contemplant telle une déesse, cette femme aux allures de professeur perverse, était si charmante ; et bien que ses vêtements ne se faisaient que peu découverts, cela suffisait amplement pour émoustiller le pauvre Neko.
Celui-ci se retrouvait face à elle, tel un pauvre petit agneau perdu, il ne ferait pas long feu ; ses joues au teint de pêche s’étaient embrassées pour libérer un flot de sang, pour se colorier d’un beau rouge ; sa respiration se faisait haletante, ses prunelles ne pouvaient se détacher d’elle, il était comme subjugué. Pourtant, peut-être dans un mouvement d’orgueil, il tenta de faire fi de tout ceci ! Plaquant négligemment l’une de ses menottes en direction de son bas ventre, il détourna le regard suite à ces paroles ; son teint était cramoisi, et, il avait frémis suite aux dernières palabres de la femme. Sa longue queue noire s’agitait dans les airs, battant la mesure dans une réflexion désespérée, devait-il s’abandonner à elle ? Si oui, il fallait le faire avant qu’elle ne disparaisse, non ?! Est-ce que son indécision passerait pour une faute envers cette ravissante créature, illustration parfaite de la luxure en ce bas monde. Ces réflexions furent interrompues par le vendeur qui poursuivait la belle Elmenster.

« Mademoiselle, laissez moi vous présenter un autre mâle ! Venez par ici, celui la n’est qu’un ramassis de la pire espèce ! Il n’est pas digne pour quelqu’un comme vous.. J’en ai avec un pénis d’une taille impressionnante ! Venez..voir ! »

Et, déjà, l’affreux vieillard qui servait dans la boutique, empruntait le chemin de son barratin, approchant une main de l’épaule de Saphira pour la reconduire en direction des « bonnes affaires » de la journée ! Soudainement, cette longue écharpe de soie ténébreuse, la queue du Neko se faufila pour interrompre dans sa course la paluche de l’homme. Une voix troublée, et, timide se fit entendre..

« Je.. je suis à vous, si vous voulez bien de moi.. Je..m’appelle Ayato Yuzo. Je serai votre serviteur.. Maîtresse.. » Murmura-t-il d’une façon plaintive.. comme un aveu que l’on arrache à l’adversaire difficilement.
Le vendeur avait été surpris de la sauvagerie du petit Neko, et, enserrant cette liane menotte, il tira dessus fortement avant de la lâcher, laissant échapper des lèvres charnues de l’ange Neko, un feulement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Mer 19 Sep 2007, 15:42

CLAC !!!

Le son résonna avec force dans l'arrière boutique, suivit par un second claquement de la même intensité. Décontenancé le marchand recula de deux pas avant en plaquant un main sur sa joue, sentant encore la brûlure qu'avait laissé la main de la jeune femme sur son visage. Le regard qu'il jeta sur Saphira était un mélange de désarroi avant de se charger de haine. La russe lui renvoyait elle même fureur et dédain, sa main toujours levée après la second gifle qu'elle avait mis à l'homme.

« Ne me manquez plus jamais de respect, n'osez plus jamais vous adresser à moi comme si j'étais une femme de bas étage venant chercher une bite », dit elle d'une voix très différente de celle qu'elle avait utilisé pour le neko, une voix bien plus dure et plus froide.

« Garce je sais ce que tu es venu chercher et je vais me faire un plaisir de te le donner », dit il en avançant d'un pas, « Si cette sale bête n'avait pas détourné mon attention jamais tu ne m'aurais touché », il frappa du pied la cage de l'animal avec un sourire mauvais, « Rassures toi sac à puces tu seras puni », dit il l'air mauvais, « Maintenant à nous d... aaaaarrrrrrrgggghhhhh !!!! »

Le cri du marchand emplit la pièce, tombant au sol à genoux, des éclairs bleu parcourant sont corps de façon visible, diffusant une lueur irréelle dans la boutique. Saphira la main sur l'épaule de l'homme souriait, prenant un plaisir visible à tout ceci. Pour la belle c'était un exutoire, elle voulait faire payer, elle voulait se libérer de sa haine et alors qu'elle avait prévu de le faire sur Ayato s'était le marchand qui lui permettait d'accomplir sa vengeance. Soudain elle prit conscience de l'horreur de ses actions, et lâcha l'homme qui s'écroula au sol respirant difficilement. Autour d'elle les feulements et cri d'effroi embrouillait son esprit, son regard n'arrivant à se détacher de l'homme hagard au sol. Quand le silence revint, l'absence de son la fit sortir de cet état second et elle vint s'accroupir près du vendeur, prenant son pou et soupirant.

« Il vivra », dit elle à haute voix, plus pour elle même que pour les autres, « une bonne migraine mais il vivra », annonça-t-elle en se relevant, se préparant déjà à quitter la pièce avant de se souvenir.

« Ainsi donc malgré la proposition, presque la menace que je t'ai faite tu veux venir ? », demanda-t-elle d'une voix plus douce que la première fois, l'incompréhension se lisant dans son regard, « Je dois avouer que je cherchai quelque chose pour me défouler, quelque chose à maltraiter ... », elle baissa les yeux et sa voix sembla se briser, « j'en suis navrée et je n'en suis pas fière ... je ne peux te prendre ... », annonça-t-elle en se relevant.

Elle se retourna et fit un pas pour se diriger vers la porte, elle buta de la pointe du pied sur le vendeur et se rappela la scène. Pouvait elle laisser le neko, pouvait elle l'abandonner alors que le marchand se vengerai très certainement sur lui ... Mais pouvait elle vraiment le prendre ... Loena arriverait elle à supporter la présence d'un mâle dans leur demeure ? Elle jeta un regard au félin par dessus son épaule, elle lui avait promis du lait et plus que tout elle lui avait promis de le faire sortir d'ici. Elle soupira, elle savait qu'elle ne pouvait manquer à sa parole, elle avait toujours agi ainsi, se félicitant d'être alors une personne de confiance.


« Très bien », dit elle en revenant face à la cage, « je ne peux te laisser ici ... ce porc se vengerai sur toi ... je vais lui laisser de quoi le dédommager ... toi je te rend ta liberté », dit elle avant de fouiller le pantalon de l'homme à la recherche des clefs.

« Cependant », annonça-t-elle avant d'ouvrir la cage, « si tu le souhaites ... tu peux vraiment devenir ma chose ... je te promet de t'épargner tout mauvais traitement ... sauf si ceux ci doivent t'apporter du plaisir ... comme je te l'ai dis tu devras alors vivre nu chez moi, tu seras à mes ordres et aussi à ceux de mes félines, qui elles aussi n'auront pas le droit de te faire de mal », elle sortit de son sac à main un diamant d'une grande valeur et le posa près du vendeur.

« Voilà ce que nous allons faire, ma limousine est garée juste devant la boutique, je vais te donner les clefs, tu seras libre de venir me rejoindre ou de partir ... si tu décides de me rejoindre tu es à moi, tu ne feras aucun mal à cet homme et tu laisseras le diamant ... et ... », elle lui sourit, doucement vint passer ses mains sous sa jupe serrée, la remontant, découvrant le haut de ses bas alors qu'elle retirait sa culotte, « tu porteras ceci et simplement ceci », dit elle en dépliant le string en dentelle bordeaux devant elle, la satisfaction que le mâle la sache nue sous sa jupe sans pour autant ne rien lui avoir montré peint sur le visage.

« Bien sur si tu décides que vivre avec moi n'est pas ce que tu veux, considères mon string comme un cadeau et fait ce que tu veux du marchand et du diamant », dit elle en enroulant son dessous autour des clefs et en les lançant dans la cage avant de se diriger vers la sortie. Elle se retourna sur le pas de la porte de la réserve et sourit à nouveau.

« Ne pense pas venir à ma voiture si tu ne mets pas la tenue que je t'ai demandé », dit elle de sa voix redevenu suave, douce mais toujours un brin autoritaire, « J'ai toujours ceci si besoin et je pense qu'elle est encore chargée », dit elle en montrant sa bague, « décides toi vite et décides toi bien, je n'attendrai pas longtemps », termina-t-elle avec un clin d'oeil en passant la porte.

La demoiselle retraversa la boutique simplement en souriant, sortant de la boutique un poids en moins sur les épaules. Enya ne dis rien en venant lui ouvrir la porte mais son sourire en disait long sur le bonheur qu'elle ressentait. Saphira l'embrassa doucement et vint s'asseoir, l'empêchant de refermer la porte avec douceur elle lui expliqua en souriant.


« Nous attendons cinq minutes ma belle, reste là, s'il vient je suis sûre que tu vas aimer le spectacle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Sam 22 Sep 2007, 11:44

Terré dans sa cage au fin fond d’un coin, dans les tréfonds obscurs de poussières, une foule d’événements, de faits se succédaient, s’enchaînaient, s’emboîtaient dans une cadence folle, dans un rythme diablement véloce sous ses pauvres prunelles. A la discorde féroce entre cette vamp aux allures professorales et débridées et ce gringalet dégarni et squelettique, avait succédé un éclat bleuté qui fut l’auteur d’un choc brutale et sourd du vendeur sur le sol, un fracas étouffé. Cette vision l’avait quelque peu effrayé, c’était donc cela le traitement que celle qu’il prenait pour sa sauveuse, et, qui l’avait émoustillé par sa simple présence, et, son seul charisme, lui avait réservait en premier lieu. Pourtant, le félin à la queue opaque, pelage ombrageux recouvrant celle qui s’agitait dans l’air et était synonyme de son intérêt pour la jeune femme, ne pouvait détourner les yeux de cette belle plante. Le neko s’en trouvait captivé, ensorcelé, envoûté par cet amas de formes et de courbes, servi par un minois des plus exquis. Des mots sortirent de cette bouche sensuelle et appétissante, un discours enivrant et plaisant, tentant était peut-être le mot le plus juste. Mais ce ne fut pas cela le coup d’apothéose de la belle blonde, retroussant sa jupe serrée pour découvrir de longues jambes fuselées, elle retira sa culotte sans la moindre contrariété. Rouge de ce spectacle dont il était le spectateur privilégié, un renflement visible se forma au niveau de son pantalon, étau de tissu frustrant qui attisait ses envies, sa bouche masculine et menue s’ouvrit pour être la bannière de sa stupéfaction ; c’était la première fois qu’il « subissait » une telle chose. La russe le quitta finalement, lui laissant un choix décisif sur sa future vie. Le dessous de la belle était enchevêtré dans un trousseau de clés, il était encore stupéfait. Son bas-ventre le brûlait, sa température corporelle semblait avoir pris une décharge, de légers tressaillements l’avaient saisi ; jetant des regards anxieux à droite et à gauche, il approcha timidement, avec hésitation, sa main près de cet objet qui symbolisait toutes les tentations. Puis d’un geste précis, concis, il se saisit de ce string. Dans une succession de mouvements habiles, il dénoua les clés de la limousine du dessous, et timidement approcha celui-ci de son visage. Doucement, lentement, sa figure gagnait cette distance qui le séparait de ce vêtement, mais soudain réalisant son geste, pétrifié par la pudeur et la timidité, il s’arrêta. Sa décision était prise, il voulait la revoir, il se devait de le faire ! Sinon…il s’en voudrait par la suite. Se changeant en un éclair, il n’avait pour ainsi dire qu’à déboutonner sa chemise pour dévoiler un torse d’albâtre muni de muscles finement ciselés, sculptés dans ce marbre blanc ; ce fut ensuite au tour du pantalon, il ne portait rien en dessous de celui-ci, et, fermant doucement les yeux, enjamba le dessous de la russe pour se parer de celui-ci. Légèrement trop petit à cause du renforcement de son intimité, le tissu s’agrippait à lui, le moulant à la perfection ; les manipulations génétiques faisaient vraiment des merveilles pour faire un Neko aussi parfait.

Toujours aussi rouge et chancelant, il traversa la boutique d’une traite sous le regard de femmes consternées et troublées, sur des hommes agacés, la porte de la boutique s’ouvrit finalement. Au dehors dans la rue, la limousine de sa future maîtresse l’attendait, la porte arrière entrouverte par une belle jeune femme. S’avançant d’un pas chancelant, il camouflait de ses mains le port de ce string.. Sa voix se fit entendre..Timide et en liesse avec son apparence.

« Je.. Je ferai tout ce que vous voudrez, maîtresse. Je.. je suis à vous.. Puis-je monter ? Je.. j'ai laissé le diamant comme convenu, et, j'ai mis.. ! »

Mais cette question ne dura point, il s’était fait légèrement bousculé, et, se retrouvait à l’entrebâillement de la portière, rouge, tendant sa menotte tremblante comme pour monter, et, pactiser avec cette succube.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Jeu 27 Sep 2007, 11:20

« Qu'il en soit ainsi », dit la demoiselle en lui serrant la main, « La timidité peut être touchante mais la crainte bien moi, je ne te ferai pas de mal, sauf si cela peut nous apporter à l'un et à l'autre du plaisir », continua-t-elle avec le sourire.

La porte de la limousine se referma, non sans qu'Enya échange un sourire avec Saphira après avoir profité de la vision du fessier du félin. Saphira elle, souriait à son nouveau compagnon, lui prenant les mains et les écartant afin d'admirer son sous vêtement sur un mâle. Elle retira l'un de ses escarpins et du bout du pied remontant le long de la jambe du jeune homme. Sa peau couverte de soie ne cessa de gravir le corps, glissant sur la cuisse. La jupe de la belle commença à dangereusement glisser vers elle, dévoilant un peu plus de ses propres cuisses. Avec toujours une grande douceur elle glissa sur le bout de tissu au dessus de la hanches pour redescendre sur la bosse déformant le seul vêtement du neko.


« Et bien qu'avons nous là ? », demanda-t-elle ingénu, « Est ce le contact de la soie sur ta peau ou est le fait de savoir que ce tissu fut juste avant en contact avec mes belles lèvres intime ? », demanda-t-elle en caressant le membre sur toute sa longueur par dessus le tissu.

La demoiselle avait un regard pétillant, toute trace de la colère ou de l'agressivité qu'elle avait pu montrer dans la boutique ayant maintenant disparu. Son pied massait l'entrejambe de façon experte et tendre, puis elle saisit le membre entre son gros orteil et la plante du pied et poussa vers le haut, faisant sauter le gland de la verge hors de la prison de tissu. La virilité était maintenu à la verticale par le tissu bordeaux, le bout pointant vers le ciel. Doucement elle passa le bout de ses doigts de pied dessus avec le sourire.


« Voilà qui doit être moins douloureux pour toi, tu resteras ainsi lorsque nous irons chercher une tenu pour toi et après tout tu vas devoir t'habituer à vivre nue une fois à la maison », dit elle en levant les yeux pour lui sourire, « Retourne toi que ta maîtresse puisse admirer ton fessier », ordonna-t-elle de sa voix diaboliquement sensuelle et autoritaire.

Elle se mordilla la lèvre en fixant le membre du regard, admira le corps se mouvoir et tendit une main pour donner une petite tape affectueuse à la fesse droite. Elle caressa de sa main chaque fesse tour à tour, trouvant la peau délicieuse même si moins douce que celle des femelles. Elle apprécia la musculature qui donnait une sensation différente au toucher et en riant vain déposer un baiser sur la fesse gauche.


« Très agréable, je me réjouis déjà à l'idée de le fesser et de le voir rougir ... ou de le prendre ... as tu déjà était sodomisé ? J'avoue qu'être la première à prendre ton anus me ravirai », dit elle comme si la discussion était naturelle, « Puisque tu es sage et obéissant, je t'offre un baiser où tu veux, dis moi simplement à quel endroit de ton corps tu désires sentir mes lèvres ».

La voiture stoppa doucement et la porte s'ouvrit, Saphira fit signe à la demoiselle d'attendre un instant mais ne demanda pas à ce que la porte soit refermée, à la place elle caressait toujours d'une main les fesses de son dominée avec le sourire.

« Allons n'ai pas peur de me le demander et avant que nous allions chercher ta tenue dis moi s'il y a quelque chose que tu souhaiterais porter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Jeu 18 Oct 2007, 15:33

Savait-il réellement, ce charmant, petit Neko dans quoi, il s’embarquait ? Vers une vie quelque peu perverse, corrompue mais des plus plaisantes, son envie avait-elle été la plus forte, plus puissante que sa raison ? Son sexe tout emprisonné dans cet étau de tissu fut bientôt soumis à un traitement des plus enivrants et performants !
Honteux de se retrouver dans cette voiture dans cette tenue où la luxure et le vice étaient roi, les prunelles sombres d’Ayato s'étaient tout d'abord fermées avant de se rouvrir pour suivre la belle Saphira comme un gentil toutou suit sa merveilleuse maîtresse, du coin de l’œil, observant l’ascension sinueuse de ce peton délicieux et exquis gravir sans aucune gêne ses cuisses puissantes et musclées. Humilié et rouge de honte, Ayato était désemparé et facilement malléable, complètement soumis à la loi dictée par ce pied, par cette femme voluptueuse, par cette incarnation du stupre qui pouvait mettre n’importe quel mâle dans un état inquiétant mais terriblement tentant ! Des arabesques, des volutes, elle ne rendait que des mouvements habiles et malicieux qui massaient, masturbaient de façon plus qu'agréable sa verge imposante qui déjà durcissait et s'allongeait pour conforter sa place au sein de ce dessous bordeau. Ces propos teintaient d’espièglerie, l’émoustillaient d’autant plus, voulait-elle sa mort par une jouissance en règle ? Les palpitations entraînées par son cœur étaient des plus visibles, son teint écarlate, se mordant les lèvres pour ne pas gémir, il effectuait un difficile travail contre lui-même, son pieu menaçant de déchirer le tissu à tout moment.
La délivrance ne se fit qu’après ce long monologue, un craquement, un déchirement, son «ardeur » devint raide comme la justice, incorruptible et immuable, le pauvre Neko vacillait sur des jambes chancelantes, et il poussa un gémissement plaintif mais sincère, traduction de son désir mystifié par cette succube, le pudique et timide chaton s’était tant retenu que sa verge venait de faire un bond et gagnait en taille de façon respectable quoique disproportionné. Maîtresse Elmenster, par la suite, caressa ses fesses l’une après l’autre, comme un préparatif, un rituel pour son nouveau jouet, il frémit sous le contact de ses mains, et, couina de nouveau dans un miaulement significatif quand ses lèvres se déposèrent sur les fibres délicieuses de sa peau.
Tremblant, frissonnant, frémissant au simple contact de la sentir tout contre lui, le Neko ne put s’empêcher de s’empourprer pour un embrasement rougeoyant, un flot de sang se déversa sous chacune de ses joues rosées et croquantes, à l’écoute de ses paroles provocantes dites sut un ton bon enfant ! Surprenante, elle l’était décidément !

Le temps passait, le couple, le duo, quoique réellement trio car la chauffeuse de madame était présente bien qu’à l’avant, se devait de parler. Ou du moins, l’esclave car Ayato ne pouvait se permettre de faire attendre sa maîtresse.
Prenant une initiative déplaisante peut-être mais audacieuse, ne pouvant rester debout face à la stimulation de son corps, il s’installa sur le rebord du siège, la frôlant, découvrant la douceur de ce cuir sublime et luxueux. Lla tête du bel Neko reposait contre son cou, sur son épaule, ses mèches brunes folles et rebelles venaient s'amuser à effleurer, toucher sa gorge en partie recouverte, ses mains se dessoudèrent, car auparavant elle cachait son intimité, virent pour se joindre entre elles et enlaçaient cette taille de guêpe, son torse aux muscles et aux pectoraux bien tracés faisaient face au flanc de la maîtresse et se soulevait à intervalles saccadés comme si Ayato avait peur de la voir disparaître, il murmura contre le satin suave de sa peau, velours appelant à la caresse:
Détournant son regard de cette poitrine englobé par une chemisette trop petite…
La porte s’ouvrit soudainement, Enya avait une vue des plus agréables sur cette épée toujours brandie avec force et vigueur, peut-être qu’un sourire s’afficha sur son visage.

« Je.. Je suis à vous, pardonnez moi maîtresse.. .De mon emportement, Je.. Embrassez moi sur les lèvres.. »
Avait-il soufflé sans grande conviction, peut-être que le pauvre avait une autre idée en tête, mais n’avait osé la dire. Il reprit son discours.

« Je ne souhaite pas de tenue, je n’en porterai pas dans votre demeure..Mais.. Je.. J’aime porter vos dessous..Je.. Je suis toujours vierge.. complètement vierge.. »

Après ces aveux, il la lâcha, toujours rouge, se triturant les menottes comme un adolescent perturbé par tout ceci !

"Prenez moi maîtresse..." Articula-t-il difficilement...en avalant sa salive..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   Mar 23 Oct 2007, 13:32

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the cage... [ Pv Elmenster Saphira + Ses nékos ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» 05 - I need to talk ? Saphira
» Saphira Harper .:: Little Angel ::.
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤Neko Kainushi¤ :: Quartier Sud. :: L'animalerie.-
Sauter vers: