¤Neko Kainushi¤

Neko: Chat. Kainushi: Maître.
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une baignade et une disparition ... Qui sait ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Ven 29 Juin 2007, 13:48

A cet aveu la demoiselle rit doucement, toujours ce rire agréable qui ne montrait aucune moquerie mais le plaisir de l'instant présent. Le jeune homme venait de retirer son caleçon, elle le savait, elle avait senti le tissu bouger et avait retirer sa main rapidement. Puis elle avait reposée celle-ci sur la cuisse, remontant doucement tout le long, venant frôler le pubis avant de gravir le ventre du bout des doigts. Sur son trajet elle trouva un téton dont son index fit tout le tour avant de venir amicalement le pincer avec son pouce, l'ascension se poursuivit ainsi jusqu'à venir caresser doucement la joue du jeune homme. Étrangement, après tant d'insistance, tant de demande, la demoiselle n'avait toujours pas tourné la tête pour observer l'intimité de son partenaire. N'en avait elle plus envie ? Avait elle peur de la chose ? Il était difficile de le penser vu le sourire ravi qu'elle afficher en conduisant, regardant la route droit devant elle.

"Peut être est ce simplement parce que je sens un désir envers ma personne en vous", dit elle naturellement, "J'aurai pensé qu'un assassin avait pour habitude de savoir charmer les femmes, de profiter de leurs couches pour les tuer, ne me dite pas que vous êtes le genre d'homme à remplir votre travail sans tenter de profiter du plaisir de la chair avec votre contrat ? Voilà qui est fort regrettable, il n'y a rien de plus agréable qu'une femme qui s'abandonne entre les bras d'un amant", dit elle en engageant le véhicule dans un chemin en terre.

Après avoir roulé un moment sur la grande route traversant le parc, voilà que le couple se dirige dans une zone moins fréquentée, bien plus boisée, et où le bruit de la nature et des animaux se fait entendre de façon plus présente. La voiture soulève de part et d'autre une poussière sèche, alors que petit à petit elle se rapproche d'une rivière, le bruit du courant se faisant entendre de façon accru. Puis Saphira se gare dans un petit hameau, elle détache sa ceinture et se tourne vers son partenaire, elle lui sourit doucement et se penche pour venir déposer un baiser au coin gauche de ses lèvres.


"Je vous remercie d'être nu pour moi", dit elle sans bouger, "Je suis sur que même si vous vous sentez toujours gênez vous êtes également plus à l'aise maintenant que ceci est libre", ajouta-t-elle alors que ses doigts venait courir le long de la tige tendu de haut en bas.

La demoiselle ne baissa toujours pas les yeux, ne regarda toujours pas cette chose pour laquelle elle avait pourtant clairement exprimé son envie. Sa main ne s'attarda guère, quand ses doigts rencontrèrent le pubis du jeune homme elle les retira. La jolie russe sortie de la voiture sans rien ajouter de plus, alla au coffre qu'elle ouvra et récupéra rapidement une petite trousse de sa main droite, refermant celui-ci de la main gauche au moment ou Azhdar sortait du véhicule. Elle se dirigea vers lui et le dépassa d'un pas l'air de rien, le regarda par dessus son épaule et sourit.


"Nous ne sommes plus très loin, juste cinq petites minutes de marche. Le chemin n'est pas très dangereux mais il serait bête de se perdre, le mien serai de se tenir", dit elle en tendant sa main libre derrière elle, faisant mine d'aller saisir l'une de celle du jeune homme. "En route !", dit elle pleine d'entrain alors que ses doigts se refermaient sur le sexe tendu.

Elle ne laissa pas l'occasion à son compagnon de rouspéter, elle préféra se mettre en mouvement, faisant ainsi glisser la peau du sexe vers l'avant, avant qu'un pression enjoigne Azhdar à suivre. Elle agissait comme si tout ceci était des plus naturels, comme si rien n'était différent d'une promenade en foret habituelle. Pourtant sa paume maintenait la verge dans une douce chaleur, ses doigts serraient plus ou moins fort par moment le membre, sa main bougeait de façon naturel du à la marche, montant ou descendant de façon chaotique mais ne manque de déplacer la peau sur la colonne de chair.


"J'aime beaucoup venir ici, le coin est si tranquille que je m'y suis déjà baignée nue et j'avoue ne jamais avoir été découverte", dit elle en souriant, "De plus l'air frais des arbres et la mélodie de la nature est très relaxante, je trouve vraiment la ballade agréable, j'espère qu'il en est de même pour vous", poursuivit-elle en souriant de plus belle.

Après les cinq minutes de marche le couple arriva à une cascade, cela faisait une petite minute que le bruit de l'eau chutant se faisant entendre de façon grandissante. Comme elle l'avait annoncé il y avait un petit bassin naturel d'eau transparent, on pouvait voir des galets plats couvrir le fond. D'une taille agréable il permettait même de faire quelques brasses, au bout du bassin une cascade de deux mètres de haut laissait tomber de façon douce l'eau de la rivière formant comme une douche naturelle. La demoiselle relâcha enfin son partenaire et alla s'asseoir au bord de l'eau.


"Il est certaine partie de votre anatomie que vous avait négligé même si je ne l'ai pas encore regardait", dit elle avec tendresse en ouvrant un petit sac, "Je vous en prie, aller vous baigner, vous disiez en avoir besoin, ensuite je m'occuperai de votre toilette", ajouta-t-elle en sortant de la sacoche une bombe de mousse à raser, un rasoir et une crème hydrate, "Il y a certaine chose que j'aime pas faire lorsque la pilosité est trop présente, le goût des poils sur la langue n'est pas agréable je trouve ...", laissa-t-elle planer mystérieuse, "Maintenant au bain !", termina-t-elle en riant, s'allongeant sur le dos en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Azhdar
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Ven 29 Juin 2007, 14:27

"Faire dans le charme de personne n'est pas dans les fonction de mon ordre, nous nous n'avons le droit que de tuer, pas d'aimer..."

Il avait dit cela de manière sérieuse ou transparaissait une petite pointe de regret. Il n'avait jamais connu la douce chaleur d'une femme mais uniquement la chaleur infernale des conflits en tout genre. Il sentit une sensation jusque la inconnue quand Saphira llui déposa un naiser au coin des lèvres, son coeur se serra d'un coup dans sa poitrine, il ne le savais pas encore mais il était heureux et meme si il ne disait rien, le fait qu'il rougisse parla pour lui. Il ne dit plus rien de tout le trajet. Le bruit de la portière qui s'ouvre et qui se referme le sortit de sa torpeur et il fit de meme en suivant Saphira dans le parc peu après.

La manière dont elle le fit suivre le surpris un peu, elle ne lui laissa pas le temps de répliquer mais il n'en pensait pas moin, tout de même n'était-ce pas un peu osé? Reflexion faite, il se dit que cela était dans la continuité de ce qui s'était déja produit et il se contint donc. Cela lui faisait bizarre, cette sensatin n'était pas désagréable, ressentir une chaleur si douce dans un endroit si intime avait un coté agréable, néanmoin il sentit un petit soulagement quand la main quitta son sexe.

Ainsi il allait etre rasé, décidemment il aurait tout fait, il se dit qu'il ne se serait pas levé pour rien et qu'il se coucherait moin con que la veille. Il ne compris pas tout de suite la reflection du poil sur la langue mais quand un éclair de lucidité traversa son esprit il équarquilla les yeux: on faisait ca? N'était-ce pas un peu dégradant pour une aussi jolie femme. Il dit rien malgré tout et se contenta d'aller prendre son bain. Il rentra lentement et il fallait bien avouer qu'il s'en fallait de peu pour voir de la vapeur se dégager à son contact...

Une fois qu'il fut dans l'eau il fit quelque brasse pour se retourver au fond du bassin, puis il cessa lentement et se laissa couler au fond ou il y prit une position foetal pour réfléchir un peu. Il avait beaucoup d'apnée, cela faisait partie de son entrainement et il avait l'habitude de ce genre de milieu, étonnament cela lui rappelait les caisson de soin de l'église. Les minutes passèrent mais il était totalement déconnecté du monde. Passé la barre des 5 min il remonta doucement et se dirigea sous l'eau vers le bord de la cuvette naturelle. Il sortit lentement, à peine éssouflé, et laissa l'eau qui ruisselait sur son torse sécher un peu au soleil avant de sortir completement. Il alla retrouver la jolie russe et dit simplement:

"Merci..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Ven 29 Juin 2007, 17:37

Le temps fila sans que la belle russe ne s'en rende compte, elle se souvint d'avoir entendu le jeune homme entrer dans l'eau, d'avoir furtivement ouvert les yeux pour capter la vision du fessier de son compagnon puis de s'être endormie. C'est à nouveau le bruit de l'eau qui la réveilla, mais cette fois si, le bruit de celle-ci s'écoulant d'un corps quittant le bassin. Elle sourit et s'assit en s'étirant, ses bras soulevant ses seins dans un mouvement qui fit apparaître à demi l'auréole du mamelon droit. Le jeune revint vers elle, Saphira retira ses lunettes de soleil pour qu'il puisse parfaitement discerner ses yeux et après avoir capté son regard celui-ci descendit.

Il descendit lentement, attendant que le bel homme s'approche pour aller plus bas, se contentant pour le moment d'apprécier la largeur de ses épaules. Puis il se posa sur le torse, un torse puissant et étroit à la fois, un torse avec des tétons adorables, puis en dessous des abdominaux des plus appréciable. Et enfin, après cette attente elle alla regarder le membre du jeune homme, cette verge qui commençait un peu à baisser du nez, les bourses agréable et virile pendant en dessous avec fierté. La demoiselle regardait le sexe sans aucune gène et souriait comme si elle aimait ce qu'elle était en train d'observer, ce mordillement même une lèvre coquinement.


"Merci ?", demanda-t-elle étonnée, "De quoi me remerciez vous ? C'est vous qui me régalez de la vue de votre corps, votre membre est tout simplement charmeur, il donne envie d'être goûté", ajouta-t-elle en prenant la bombe de mousse à raser dans ses mains.

Quand le jeune homme voulu s'asseoir à coté d'elle elle l'arrêta, lui faisant comprendre qu'il devait rester debout. Elle enduit ses deux mains de mousses puis vint les appliquer au dessous du membre, caressant le pubis poilu sans pour autant toucher de nouveau le membre sous ses doigts. Quand les poils eurent disparus sous la mousse blanche elle glissa ses mains sous l'intimité, ramenant ainsi la mousse sur les bourses qu'elle commença à cajoler, à faire rouler avec délicatesse entre ses doigts agile. Son visage faisait le chemin entre celui de son compagnon et la virilité de celui-ci, regardant son oeuvre et souriant à Azhdar.


"Vous devriez prendre plein plus soin de ceci. Il est vrai que pour beaucoup d'homme les poils semblent viril, mais pour vous qui êtes un homme dangereux vous devez savoir que ce n'est absolument pas le cas.", puis elle sourit de façon coquine, "Je vais devoir prendre un rasoir, c'est une arme je le sais mais je vous assure que je ne vous veux aucun mal, j'espère que vous la savez ... et pour vous le prouver ...", elle avança les lèvres et doucement vint embrasser le bout de la verge, un baiser chaud au cours duquel le gland passa un cours instant entre les lèvres de la belle pour être caressé du bout de sa langue.

Elle se recula en le regardant dans les yeux et doucement sa main droite saisi le rasoir. Elle commença par prendre le membre de la main gauche et le baissa légèrement, elle s'occupa du pubis et avec précision elle fit disparaître en très peu de coup l'ensemble des poils qui avait masqué celui-ci. Puis elle plaqua la verge vers le haut, le gland frottant le ventre. Avant de dégarnir les testicules elle retira les poils tout autour, maintenant que la zone devenait moins plate elle était plus attentive, elle sourit en levant les yeux pour regarder Azhdar.


"Je n'avais jamais rasé d'homme avant vous, des femmes certes mais aucun homme. J'aurai besoin d'aide pour finir, veuillez tenir votre sexe vers le haut s'il vous plaît. Je sais que cela sera difficile mais éviter de vous masturber pendant que je rase vos bourses", dit elle avec un clin d'oeil.

Quand enfin elle eut de nouveau sa main de libre elle souleva le testicule droit et commença à le raser. Cette fois ci elle était entièrement à sa tache et même si elle souriait ses yeux ne quittaient plus le rasoir. Elle passa celui-ci tout autour de la bourse, rasant le devant mais aussi le coté, le dessous et le derrière. Quand elle eut fini elle caressa la peau lisse pour s'assurer qu'aucun poils ne restaient puis répéta la même opération avec la seconde bourse. Le travail n'avait pas été dus plus longs, il n'avait fallu qu'une dizaine de minutes à la belle russe pour arriver à rendre ce sexe d'homme aussi nu que le jour de sa naissance.


"J'ai fini ! Allez donc vous rincer pour retirer la mousse", dit elle d'une voix suave, "Revenez me voir ensuite et vous me raconterez ce que vous pensez de notre rencontre et de ce que vous aimeriez que je fasse maintenant", dit elle d'une voix charnelle et tentatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Azhdar
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Ven 29 Juin 2007, 18:06

Terriblement mal à l'aise de ce qui se produisait le jeune homme se remettait à fonctionné de facon mécanique. Il déglutit avec peine en pensant à ce qui était entrain de se produire. Le fait que la russe applique elle meme la mousse et qu'elle profite au passage pour soupeserson intimité le laissait quelque perplexe. IL sentait bien que son regard se posait sur lui, cela l'avais déja mis un peu mal à l'aise quand il était sortit de l'eau et qu'elle avait fait descendre son regard.

*Mais c quoi ce bo***!"

"Viril? des poils? je sais pas... vous savez je n'ai jamais vraiment pensé à la question, je suis obliger de m'en remettre à votre jugement"

Quand elle embrassa le bout de son sexe si sensuellement cela lui remit les hormones en ébullition comme elles ne l'avaient jamais étés, son érection repris du poil de la bête (ahaha mort de rire) lui faisant mal. Mais il déchanta tout de suite quand le belle prit un rasoir, il n'en menait pas large, il n'avait qu'une opinion très approximative sur la sexualité, bien que cela était en cour de changement, mais il esperait fondé une famille et se doutait que tout cela y servait.

"J'espère que vous savez vous servir de ce truc..."

*Sans déconner un petit mouvement de travers et adieux ma déscendance, je peux me faire moine... Nan pas la c'est sensible ici.. a merde!*

Pourtant de ce qu'on pouvait en juger Saphira se débrouillait plus tot bien, d'un geste expert, meme si elle affirmait que c'était sa première fois sur un homme, dépossédait le jeune homme de sa toison. Le fait qu'elle qu'elle lui demande de tenir son sexe sans se masturber (même si il n'avait la aussi qu'une idée tres approximative de la chose) provoqua chez lui un petit rictus maladif doubler d'un petit tic nerveux qui lui fasait agiter de haut en bas la paupière inférieure de l'oiel droit.

*Nan mais pas la pitié...*

*****


La séance terminer sonna pour lui comme une libération, il alla se rincer et éprouva une sensation bizarre maintenant qu'il était tout glabre. L'eau avit un nouvel effet sur cette partie de son anatomie. Il ressortit une fois rincer et retourna pour s'asseoir à coté de Saphira:

"Ce que je pense de notre rencontre? qu'elle m'en à appris plus sur moi meme que vingt année de vie et qu'apreès réflexion, meme après tout vos petits jeu je crois que si c'était à refaire je le ferais de nouveau."

Il dit cela avec un sourir chaleureux, et reprit un rougissant légèrement:

"Pour ce qui est de la suite, j'attends de vous que vous m'enseigner les joies d'être avec une femme et de m'initier à ces plaisirs de la chair, vous devez vous en doutez maintenant mais pour moi il m'a fallut du temps avant de pouvoir mettre des mots sur ces sentiments: j'ai envie de vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Lun 02 Juil 2007, 12:14

"Et comme tout les jeunes vierges vous êtes pressés, peut être même empressé", dit elle en riant doucement, "Je suis flattée que vous ayez envie de moi mais je ne pense pas que j'accéderai à votre demande", dit elle en continuant à sourire.

"Voyez vous il est un moment où l'homme doit être homme et la femme femme, certes j'aime jouer, mais j'aime aussi que mon partenaire ne reste pas ainsi en attente de mes gestes.", devant le regard étonné d'Azhdar elle sourit avec plus de douceur.

"Allons ne me regardait pas ainsi, je n'ai pas prévu de vous tourmenter en vous laissant repartir ainsi, j'essaie simplement de vous ouvrir les yeux. Les plaisirs de la chair sont un jeu qui se joue à deux, où l'instinct de chacun le pousse à agir en guettant les réactions de son partenaire pour aller toujours plus loin dans le plaisir qu'on lui procure en s'en procurant à soit même." Saphira se leva et alla jusqu'au bassin, là elle se rinça les mains faisant disparaître la mousse blanche qui restait dessus.

"J'ai agi ainsi depuis le début et il faudra que vous agissiez ainsi par la suite avec vos partenaires, car si vous ne pouvez que regarder et attendre les gens se lasserons bien vite de vous, le succès pour être populaire est la capacité à surprendre, et de savoir être dominée aussi bien que vous saurez dominés.", dit elle en revenant d'une démarche féline, dépassant son compagnon pour venir s'asseoir à l'orée des bois, sur un rocher de la taille d'une chaise.

"Approchez, n'ayez crainte et laissez moi vous guider dans une étape de la découverte, la suivante, vous la ferez seul, à notre prochaine rencontre ou avec une autre femme", commanda-t-elle en tendant les mains vers son compagnon.

Quand celui-ci vint à sa hauteur, elle le plaça debout face à elle, entre ses jambes. L'assiette qu'elle avait sur son rocher lui permettait d'avoir le visage juste au dessus de la verge. La demoiselle commença par prendre les mains d'Azhdar, avec douceur elle caressa sa joue contre, puis doucement couvrit celles-ci de baisers. Avec délicatesse elle les guida sur sa gorge, sur la courbure entre ses seins, laissant les doigts effleurer ceux-ci avant de venir se poser sur l'écharpe en soie blanche. Elle leva les yeux, regardant son partenaire avec tendresse mais aussi envie.


"J'ai moi même un peu chaud", dit elle en continuant de guider les mains viriles par les siennes si fragile.

Elle lui fit défaire le noeud qui maintenait l'écharpe et dès que celui-ci fut défait, le tissu tomba au sol, flottant doucement comme si le temps s'était ralenti. Les seins de la belle apparurent pour la première fois au regard de l'assassin, au grand jour, la lumière du soleil éclairant la peau blanche et délicate. La poitrine de la belle était d'un volume charmant, d'une opulence admirable sans en être excessive. Les seins tenaient fièrement en place, semblant défier la gravité en refusant de s'affaisser. Au centre des larges auréoles, deux billes de chair rose pointées elles aussi avec arrogance vers le jeune homme. C'est en déplaçant les doigts de son partenaire vers ceux-ci que la belle continua avec le sourire.


"Voyez comme la situation m'a moi même excitée", dit elle en faisant pincer les bout de ses seins par les mains inquisitrice, "Vous sentez comme mes tétons sont durs ? C'est le signe de l'excitation féminine", dit elle en cherchant le regard de son amant, "Découvrez mes seins de vos doigts, moi je dois inspecter le résultat de mon travail précédent.", dit elle avec un clin d'oeil coquin en se mordant la lèvre inférieur.

Alors, comme elle venait de le dire, elle abandonna les mains du jeune homme, le laissant libre de caresser ses seins comme il le désirait. Elle alla de sa main droite délicatement plaquer la verge contre le pubis, puis elle se pencha un peu et ses lèvres vinrent embrasser doucement le bout su sexe tendu pour elle. Elle descendit tout le long de celui-ci, déposant de nombreux baisers doux et chaud pour atteindre la base, la jonction avec les testicules. Ce fut sa langue qui prit alors la relève, venant lécher la peau nu, cherchant le moindre poil en déposant salive à travers une sensation de chatouille. Quand elle arriva sous la première bourse elle l'attira entre ses lèvres pour l'aspirer dans sa bouche, puis elle la relâcha et alla inspecter la seconde de la même façon. Quand elle s'eut régalée des friandises de son compagnon elle relâcha son étreinte et recula un peu.


"Parfait, il ne reste pas un poil sur cette belle peau lisse. Peu sont les hommes à se raser, vous verrez que bien des femmes trouveront cela admirable", dit elle en relâchant le membre, souriant à Azhdar, "Je vais vous aider à soulager cette pression qui vous torture", dit elle d'une voix suave, "De plus un peu de lait étanchera ma soif", ajouta-t-elle coquine.

Elle se redressa doucement, le dos droit, dans une position fière alors qu'elle se tenait torse nu devant une homme en érection, on aurait pu la croire assise sur un trône et non sur un rocher. Elle s'approcha et dans cette position n'eut aucun mal à poser le membre de son amant entre ses seins. Elle sourit avec douceur au jeune vierge et de ses mains vint serrer sa poitrine, enfermant la verge tendu dans une chaleur et une douceur délicate. Avec lenteur d'abord, ses mains commencèrent à se mouvoir, déplaçant sa poitrine de haut en bas, entraînant la peau du membre tendu, masturbant alors doucement entre ses deux collines de chair délicate le sexe lui étant totalement offert.
Revenir en haut Aller en bas
Azhdar
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Lun 02 Juil 2007, 15:48

L'amour est un jeu complexe dans lequel l'ensemble des règles se découvre petit à petit, telle était la pensée du jeune homme quand Saphira lui fit remarquer qu'il était trop pressé. Selon elle il devait être plus entreprenant, même si elle avait techniquement raison, il fallait bien qu'il admette qu'il était un vrai nul, du moin pour l'instant, il ne connaissait rien à cela et même si son cour de rattrapage accélérer était plutot éfficace, il partait de loin, de terriblement loin. Il devait donc mémoriser tout ce qu'il pouvait car il se doutait que peu de femme serait aussi patiente que Saphira. Se laissant guider, Azhdar vint à hauteur de saphira, enfin pas tout à fait, la situation voulu que son bassin soit à hauteur de la jeune femme, la commenca pour lui une exploration d'un tout nouveau genre.

Cela lui fit d'abord bizarre de voir ses grosse paluches toutes meurtrit dans les belles mains biens fomées et à la peau soyeuse de la jeune femme, mais il oublia bien vite cette pensée et laissa les sensation prendre le dessus. Le moment qu'il apprecia le plus à ce moment la fut quand il dénoua l'écharpe de Saphira, libérant l'audacieuse poitrine. Il pouvait sentir au creus de sa main son coeur battre, cela l'émut. La plus part du temps, les coeur s'arretait dans ses mains, mais celui-ci était plein de vie et chaque pulsation donnait le rythme d'une danse à la quelle il prenait gout peu à peu. Il s'autorisa à moment à s'attarder sur ce qui fut pour lui jusque la un paradis innaccessible et qu'il avait tant désirer, il caressa aussi délicatement qu'il put les seins et dans un élant de folie et d'audace, déposa même un baisé sur chaques tétons, témoin de l'envie, un peu surprenante pour lui, de la jeune femme envers sa personne.

Le reste fut pour lui d'un plaisir indescriptible, même si il avait trouvé cela un peu genant la dernière fois, maintenant qu'il s'était un peu plus plié au contexte, il devait bien avoué que cela avit du charme. Les tendre baisés que Saphira déposa sur son sexe lui firent redécouvrir une partie de son anatomie qui n'avait été jusque la que relativement inutile. La chaleure et la douceur qui en résultait le firent frémir de la base de la colne au sommet du crane, cela le faisait vibrer. Dans le prolongement de ce qui se faisait, la belle jeune femme s'attarda un peu sur les bourses, il se crispa de plaisir, écrasé par cette sensation nouvelle à la quelle il se soumétait de plein gré. Ses poings se serrerent et qaund la russe relacha ce qu'elle dégusta si admirablement, il dessera les mains et un craquement se fit entendre quand ses doigts s'étirerrent...

Déja au paradis, Azhdar ne doutais pas de ce que ferait le jeune femme. Elle utilisa son avantageuse poitrine à une fin bien surprenante mais qui se révela tout aussi plaisante que les autres actes. Son sexe fut massé par la conquérante et ses seins vinrent épouser à la perfection la colne de chaire. Dans un mouvement lancinant et sensuel de va et viens, Azhdar laissa monter l'exitation en lui qui atteignait son paroxisme. Quand il ne put plus tenir, il serra les dents et libera cette passion qu'il avait accumulé jusque la, déposait sur la peau de pêche de Saphira un chapelet de goutelettes qui suggérerant fortement de perle un colier au teint nacré.

Les jambes tremblottante de ce qui venait de se produire et encore la tête dans les étoiles, il perdit l'équilibre et du poser un genou au sol, puis un poing donnant l'étrange impression qu'il s'avouait vaincu et qu'il déposait les armes aux pieds de cette amazone...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Mar 03 Juil 2007, 13:20

La tension montait chez son amant, Saphira pouvait le sentir à la chaleur de son corps, aux pulsations de sa verge qui semblait grossir encore, aux gémissements s'échappant de sa gorge et enfin aux mouvement anarchique de ses mains qui ne cessaient de se fermer et s'ouvrir. Quand elle sentit que le grand moment était sur le point d'arrivée elle avança un peu plus en avant, de cette façon elle pu continuer à prodiguer sa caresse tout en commençant à téter avec envie le gland qui dépassait. Le liquide vint frapper son palais quand dans un râle de plaisir il fut expulser dans sa gorge.

La demoiselle se délecta de la saveur de celui-ci avant de reculer, laissant la semence du jeune homme asperger son visage avant de se répandre en corolle autour de son cou et sur son buste, comme s'il venait de la doter d'un collier de perle pensa-t-elle. Elle le regarda chuter en souriant, se retrouvant maintenant à genou devant elle comme un chevalier servant. Du bout de ses doigts elle vint relever le menton de l'homme qui lui faisait face, le regardant droit dans les yeux. De son autre main elle récupéra une trace du nectar blanc qui avait maculé sa joue et vint porter sa récolte à ses lèvres. Elle suça rapidement son doigt qui ressortit tout propre de sa bouche.


"Vous avez bon goût savez vous ? Une saveur un poil salé mais très agréable.", lui dit-elle en lui caressant doucement la joue, puis elle l'aida à s'asseoir, "Reprenez calmement vos esprit pendant que je vais me rincer", ajouta-t-elle d'une voix douce avant de se lever.

Elle alla tranquillement jusqu'au bassin de sa démarche chaloupée et sensuelle, là elle se mit à genoux et se pencha doucement. Elle emplit ses mains d'eau en formant une coupe puis la porta à son visage qu'elle aspergea pour retirer de celui-ci les dernières traces laissées par son amant. L'eau dégoulina le long de son cou pour venir ruisseler sur ses seins, commençant la même opération. Quand elle eut fini son visage elle nettoya sa poitrine, chaque sein un à un, passant ses mains dessus comme si elle les massait, les caressait. Elle finit par revenir au bout de quelques minutes près de son partenaire, ses beaux seins toujours visible et maintenant ruisselant de gouttelettes encore accrochées ici ou là, ses tétons toujours fièrement tendu mais cette fois ci à cause du froid.


"Je pense que nous devrions rentrer, qu'il est temps pour moi de vous ramener chez vous.", dit elle avec un sourire, "Et j'ai laissé Titange et Mitsuki seule bien trop longtemps, j'ai peur qu'elles ne commencent à s'inquiéter sans raisons", ajouta-t-elle en se penchant pour ramasser son écharpe.

"Ceci est un cadeau que je vous fait, un souvenir de moi, un souvenir de cette journée, et un souvenir de cette première expérience.", dit elle en tendant les bras, venant nouer l'écharpe autour du cou d'Azhdar, "Cependant elle va aussi nous servir au retour", ajouta-t-elle avec un client d'oeil, enroulant un bout autour de sa main, comme s'il s'agissait d'une laisse passé autour du cou du jeune homme, "Ainsi je suis sure que je ne vous perdrez pas", se justifia-t-elle en riant.

Puis elle se mit en route, tirant sur l'écharpe en riant, le trajet du retour fut tout aussi distrayant, Saphira s'attardant à coté du jeune homme, la main tenant l'écharpe venant se poser sur les fesses musclées qu'elle caressa tout le long du trajet avec le sourire. Par moment elle vint caresser de son autre main les bourses de son compagnon, s'amusant à les emprisonner dans sa paume ou plus simplement à les faire rouler entre ses doigts. Mais pas un instant elle ne toucha à la verge en elle même, certes celle-ci se frotta immanquablement sur sa main pendant les caresses, mais elle ne le pris pas en main, préférant simplement sourire à Azhdar en lui demandant ce qu'il avait ressenti, s'il était heureux de ce moment passé avec elle.

Arrivée à la voiture elle alla au coffre et en sortit les vêtements du jeune homme, elle rentra sans les lui donner et les déposa avec son caleçon sur la banquette arrière. Elle s'installa toujours rayonnante de bonheur, visiblement fort heureuse de sa rencontre et de ce moment passé, et d'une voix de petite fille quémandant une faveur demanda.


"Vous me feriez un grand plaisir si vous acceptiez de rester nu jusqu'à destination, vous pourriez ne remettre vos vêtements qu'avant de sortir ? En fait il serai même des plus agréable que ce soit vous qui preniez le volant si vous savez conduire ?", demanda-t-elle coquine.
Revenir en haut Aller en bas
Azhdar
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Mer 04 Juil 2007, 15:40

Se relevant après quelques minutes Azhdar essayait encore de comprendre ce que Saphira disais, apparemment il avait bon gout, c'était déja ca meme si il ne savait pas vraiment ce que cela impliquait, et puis reflexiob faites il n'en avait pas vraiment quelque chose à faire au vu du moment qu'il vebait de passer. Il se retourna et regarda cette créature d'un autre monde se rincer, de la ou il était on aurait pu roire à une nymphe... Son exitation redscendait peu à peu et ses idées redevenaient claires petit à petit. Derrière lui Sahipra sortait de l'eau laissant perler sur son corps si envoutant quelques goutelettes qui parcouraient les formes de la jeune femme.

L'idée de rentrer lui apparut comme la plus sage, mais la manière de le faire était à ses yeux nettement plus discutable. Il ne dit pas un mot cependant, jugeant qu'il était un peu le débiteur dans cette histoire et se laissa faire. Et puis il avait hérité de la magnifique écharpe de la belle, son tissu était doux et leger comme la brise et surtout, surtout, il était encore impregner de son parfum et lui qui était sensible à se genre de chose se délectait de l'odeur de la jeune femme. Quand elle le lui attacha autour du coup il ne dit pas un mot et se contenta d'avancer, l'histoire de la laisse n'était qu'un détail après tout...

"Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas l'intention de partir comme un voleur..."

Pendant le retour qui le ramenait à la voiture il eu droit à d'autres traitements de faveur, enfin ses parties et son popotin pour etre plus précis, la jeune femme semblait les appréciés. Comme au tout début cela lui procura un grand plaisir mais il trouva ces caresses la plus chaleureuse et réconfortante. Heureusement pour lui elle ne toucha pas à son sexe, il se voyait mal repartir, ou peut etre pas, qui sait... Il affirma à la russe qu'il n'avait jamais eut de compagnie plus agréable et que le moment qu'il avait vécu avait été pour lui du moin divin.

Ainsi elle voulais qu'il conduise, et nu? Il essaya de résister mais craque bien vite fasse à la tête que lui sortit Saphira. Regardant derrière lui les vêtement il soupira avec un petit sourir, il s'en rendait compte maintenant, cette histoire avait fait des changements profonds chez lui, par exemple il éprouvait beaucoup moin de honte à rester nue auprès d'elle, cela devenait presque aussi naturel que ses visites de controles. Il tourna la clef et démara le moteur, puis fit les réglages nécéssaire et démara doucement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Mer 04 Juil 2007, 16:06

Son compagnon ayant accepté de prendre le volant, la belle demoiselle rouvrit la portière et se dépêcha de faire le tour du véhicule, quand elle croisa son partenaire elle lui fit un clin d'oeil, le gratifia d'une petite tape sur les fesses au passage et en riant allant s'asseoir sur le siège du passager. Elle le regarda avec le sourire ajuster le siège à sa taille, régler les rétroviseur, puis boucler sa ceinture. La demoiselle en fit de même, restant seins nus, la lanière noir de la ceinture venait dessiner une ligne sombre séparant les seins l'un de l'autre sur la peau laiteuse.

"Faites attention, ce genre de véhicule est assez nerveux", dit elle en souriant alors que la voiture démarrée.

Pendant le trajet la jolie russe resta étonnamment sage, enfin à l'exception de sa main gauche qui passait son temps à tripoter l'un de ses tétons et de sa main droite qui ne cessait de caresser la cuisse de son amant. Elle discuta de chose et d'autre avec lui, lui demandant où il vivait ? S'il avait une chambre dans un monastère ? S'il n'allait pas avoir d'ennui pour être allé faire un tour après sa mission ? Et surtout s'il ne risquait pas d'être puni lorsque quelqu'un découvrirai qu'il avait le sexe complètement vierge de tout poil ?

Alors que la discussion se poursuivait, la demoiselle levait de temps en temps sa main droite pour indiquer le chemin ramenant le couple vers la vile, avant de la reposer ensuite sur la cuisse de son chauffeur. Peu à peu le bruit de l'eau disparu complètement puis ce fut les arbres qui devinrent de plus en plus espacés jusqu'à ce que la route leur apparaisse de nouveau. La circulation était un peu plus dense qu'à l'allée, visiblement en cette belle journée les gens étaient de sorti, une chance de n'avoir finalement croisé personne pouvait penser le jeune homme. Arrivée au premier feu rouge, signe incontestable de la situation Saphira sourit en prononçant des mots d'une voix chaude.


"Les hommes se vantent souvent d'être des êtres inépuisable, voyons si votre virilité sera me prouver que vous êtes un homme que j'aimerai revoir", dit elle en passant la ceinture par dessus sa tête ne restant plus attachée que par la taille.

Elle se pencha et vint embrasser son compagnon aux coins des lèvres, elle lui prit le bras barrant le passage et le soulevant. Elle se glissa dessous et se pencha encore, posant sa tête sur les cuisses du bel homme. Elle commença à souffler sur son membre en lui souriant, le regardant droit dans les yeux, puis elle reporta son attention sur la verge molle qu'elle alla avaler ainsi. Doucement elle la téta entièrement, la gardant dans sa bouche pendant que celle-ci recommençait à grandir, avec douceur elle la cajola de sa langue, en faisant le tour avec délicatesse et amour, prenant soin comme d'un merveilleux trésor du sexe de son si bel amant. Un coup de klaxon la fit sursauter, puis rire sans pour autant relâcher la verge d'Azhdar. Le feu était repassé au vert et son camarade hypnotisé par la caresse qu'elle lui prodiguait une fois de plus n'avait pas été attentif.


"Faites attention à ne pas nous faire avoir un accident", dit elle coquine alors que le bel apollon passait la première.

Elle retourna chercher la virilité de sa langue fureteuse, tournant follement autour du gland, le faisant briller de sa salive. Quand la main de son amant quitta le levier de vitesse elle l'attrapa et vint la déposer sur ses cheveux châtain, juste derrière son crane. Elle profita du reste du trajet pour caresser d'une main les bourses nettement moins gonflées que précédemment, de l'autre elle masturbait avec lenteur, puis avec vitesse la colonne de chair dont le bout était enfermé dans sa bouche. Ce gland si délicat était régalé des caresses de sa langue agile et de sa bouche mutine qui le tétait comme la plus belle et savoureuse des tétines.
Revenir en haut Aller en bas
Azhdar
Invité



MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   Jeu 05 Juil 2007, 13:06

Le trajet fut qualque peu different de ce qu'il attendait, avrai dire il pensait à quelque chose de plus calme mais c'était sans compter sur l'appétit inssassiable de Saphira qui était une fois encore étonnemment entreprenante. De sa main gauche elle se caressait un teton alors que l'autre parcourait sa cuisse gauche entre deux pointement de direction. Il essaya de se concentrer sur la route plutot que sur la Vénus à coté de lui, puis tenta de se remettre les idées au claire pour répondre au question qu'elle lui posait:

"Une chambre dans un monastère? Je suis pas fou je suis pas un de ces félés de moine moi, non j'ai un petit appart' sympa dans le quartier Ouest, c'est ce que les gens d'ici appeleraient un logement de fonction... Quand à moi vous vous inquiétez trop, ma mission etait terminée quand je suis rentrer chez vous, libre à moi de faire ce que je veux après quand au poils, je vous dirais simplement que je ne suis pas le seul dans ce cas donc tou va bien."

Content de cette journée, Azhdar se mit à fredonner un petit air qu'il eu de la peine à maintenir lorsqu'il s'arreta au feu rouge. Se désentravant de la partie haute de la ceinture qui séparait ses seins l'un de l'autre et vint poser un baiser au coin de ses lèvres, cela le fit fondre mais tenta, peut être un peu maladroitement de feindre l'insensibilité. Innépuisable? il n'en savait rien, en tout cas il doutait qu'il puisse aller plus loin, aucun risque se dit-il, et pourtant, la suite lui prouva qu'il avait tort...

Elle commenca par lui prendre le bras et posa sa tête sur ses cuisses, ce seul fait le fit déglutir avec peine. Puis tout ses petits tours et enfin le fait qu'elle avale comme une ogresse son membre lui coupa le souffle. Ce qu'il pensait peu probable se produisit, son cerveau recommencait à descendre au niveau du bassin et sa verge se mettait au garde à vous à l'interieure de la bouche de la belle.

*Impossible, se pourrait-il que...*

Il déconnecta totalement du monde réel devant la tonne de sensation que cet acte produisit, le contact de la langue chaude et les douces caresses qu'elle produisait réduisait de facon considérable ses capacités cognitives. Il fallut le coup de klaxon et le dous rapel à l'ordre de Saphira pour le faire revenir par la force à la réalité. Il se rendait compte de la situation avec horreure, le feu venait de passer au vert et il n'était pas sur que cet qui se passait stimulait sa faculté de conduite. Il démara doucement puis passa sa vitesse avant de voir sa main intercepté de manière experte par la tendre mimine de Saphira qui posa sa grosse paluche derrière son crane. La chevelure était douce et soyeuse et il ne put s'empecher de caresser cette magnifique crinère pendant que cette amazone le dévorait litéralement. Ses dernière défenses mentales tombèrent devant les assault répétés et d'un coup un exitation sans pareil s'installa. Un petit frissonement partit de la base de son membre au sommet du crane. Il sentit son sexe se gonflé et ses parties aussi comme jamais, et la douleur qu'il ressentit la première fois revint de facon plus vive.

*Je vais y passer..."

"Pourriez vous un peu ralentir le rythme, si cela continu je vais nous faire tuer tous les deux..."

Conduire dans de tel conditions fut pour lui une épreuve de force et au bout d'un moment, l'instinct compensa le manque de lucidité. Il pris un trajet sans vraiment réfléchir, prenant des chemins au feeling. Il ne fit pas attention quand il rentra dans le quartier Ouest et il ne se rendit compte de son erreure que quand il arriva devant chez lui. Il venait de merder une fois de plus... Heureusement pour lui, il était seul car ses protégées étaient de sortie...

"Hum, bon et bien, il semblerait qque l'on soit chez moi donc puisqu'on est la, je vous offre un café?"

Il dit cela avec sourire nerveux et accessoirement très géné...

*MAIS T'ES CON MA PAROLE COMMENT TU CROIS QU'ELLE VA REAGIR, CA PU LE GUETTAPANT!*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une baignade et une disparition ... Qui sait ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une baignade et une disparition ... Qui sait ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» Une petite baignade [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤Neko Kainushi¤ :: Hors de la ville. :: Le Parc.-
Sauter vers: