¤Neko Kainushi¤

Neko: Chat. Kainushi: Maître.
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la fièvre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asako Ka
Invité



MessageSujet: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 16:08

Cela faisait des heures que Kaede faisait des cauchemars dans la petite cage froide à cause d’une importante fièvre. Le petit chaton avait toujours été fragile physiquement et après un an dans la rue a errer, elle était tombée malade. C’est ainsi qu’on put facilement la capturer. Les vendeurs n’ayant même pas prit la peine de la soigner l’avait placée dans cette cage, un peu en recule pensant sûrement qu’elle ne tarderait pas à mourir et que personne ne voudrait acheter une Neko malade.
“Qui sais se qu’on peut attraper avec cette bestiole”, avait-elle vaguement entendu prononcer dans son douloureux sommeil. Mourir, s’était sûrement la meilleur solution pour elle, elle qui n’avait plus de famille, plus de maison... Elle qui n’avait plus de bute dans sa vie et qui était terrifiée par ces hommes qui se trouvent partout.
Légèrement roulée en boule, elle ouvrit doucement ses yeux, les oreilles baissée, tremblante comme tout son corps. Elle avait si froid et à la fois, elle était si bouillante. La fièvre ne cessait de monter depuis qu’on l’avait posée là. Le sole était froid et un courant d’air passait prêt de la porte de derrière, la ou elle était placée. Kaede regardait les pieds des hommes à sa hauteur, se pressant pour acheter leurs esclaves personnels. Etrangement certains Neko les suivaient heureux, elle n’arrivait pas à les comprendre. Comment pouvaient-il faire confiance à ses êtres? Ils vont subir les pires tortures qui soient et ils sourissent suivant leurs nouveaux maîtres comme si il étaient les plus heureux du monde.
Elle se replia un peu plus sur elle même, elle avait si froid. Son souffle était haletant et des gouttes de sueurs perlaient doucement sur son front. On avait défait ses belles couettes, ses longs cheveux roses tombaient sur le sole et lui couvraient légèrement le visage. Sa queue qui frétillait jusqu’à maintenant, tomba au sol, trop épuisée. Sa tête posée sur l’un de ses bras et l’autre main devant son visage, elle observait les gens s'agiter autour d’elle, l’ignorant complètement.
C’est donc sa se qu’elle verra en dernier? Les pats pressés des êtres qu’elle a toujours détestés?
Elle repensa alors à sa vie dans la forêt, ses parents, son maître ignoble et son errance....... S’était sa la vie?.....Si elle avait su, elle n’aurais jamais souhaitée venir au monde sur cette terre de souffrance ou les humains son maître.
Elle qui ne souvenait presque plus de se qu’était le bonheur commençait a doucement se laisser aller, la fièvre l’emporterait et alors? Elle n’avait plus rien a attendre de la vie....
Revenir en haut Aller en bas
Eichi Na
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 16:24

Un homme ouvrit doucement la porte du magasin. Il attira les regards, car ses cheveux et ses yeux avaient la couleur étrange de l'eau. Une cicatrice barrait son visage au niveau du nez. Un léger sourire sympathique flottait comme toujours sur ses lèvres. Et pourtant, on sentait qu'il n'était pas heureux d'être ici. Mais comme pousser par son instinct, il était venu dans ce magasin. Il le regrettait amèrement. Tous ces nekos couchés sur le sol devenaient celle qu'il avait perdu. Il soupira. Comment pouvait-on traiter ainsi des êtres vivants, égaux aux humains selon lui? Et après tous les traitements qu'on leur infligeait, c'était leurs tortionnaires qui les traitaient d'animaux. Franchement, selon lui, les bêtes dans l'histoire c'était ces prétendus humains.
Soudain, son regard fut attiré par une cage mise à l'écart des autres. Poussé par son instinct, il s'en approcha, et là, il découvrit son cauchemar. Une jeune neko était couchée sur le sol, ses cheveux éparpillés sur tout son corps. Une autre vision s'y superposa. Elle... son sang, son visage déchiré par la souffrance. Il secoua la tête pour chasser cette vision d'horreur et s'accroupit devant la cage. Elle semblait malade. Etait-elle évanouie ou dormait-elle? Il n'en savait rien, mais à en juger par son état de faiblesse, sa paleur, elle devait être malade. Comment avait-elle été traitée pour se retrouver dans cet état? Elle avait besoin de soins. Elle avait dû être maltraitée ou quelque chose de ce genre, aussi ne voudra-t-elle pas de sa compagnie. Il la relacherait lorsqu'elle serait rétablie. Il ne pouvait l'abandonner. Son regard reflétait une immense bonté et douceur. Il hésitait à lui demander d'abord son avis, ou à l'acheter directe. La vision de cette jeune neko lui déchirait le coeur. A sa place, il voyait celle qu'il n'avait jamais cessé d'aimer, torturée et assassinée. Il ne savait même pas qui son père avait engagé pour faire la basse besogne. Mais un jour, il le retrouverait, et lui ferait payer toute cette vie d'ignorance, ce manque d'amour, et surtout, le meurtre de sa bien-aimée. Aucun crime ne pouvait rester impuni, et il ne supportait plus le visage ravagé de la nako dans ses rêves qui l'accusait de ne pas l'aimer assez pour la venger
Revenir en haut Aller en bas
Asako Ka
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 17:30

Kaede avait les yeux fixées vers un point invisible, loin sur le sole. Quand elle entendit pour la cinquantième fois le son de la clochette accrochée au dessus de la porte.
Elle n’y fit pas attention jusqu’à se qu’elle voit une personne se rapprocher doucement de sa cage. D’un pat lent et élégant, il arriva devant la petite prison. Elle leva alors son regard émeraude vers l’être humain. Elle l’observa sans bouger, la fièvre la faisant trop souffrir. S’était un très beau jeune homme aux cheveux et aux yeux couleurs eaux, une étrange couleur. Il émanait de lui quelques choses de si mystérieux sans compter cette cicatrice lui traversant le visage. Il avait quelque choses de spécial, Kaede devait bien l’admettre mais elle n’arrivait pas à déterminer se que s’était, peut être à cause de son état...
Elle continuait de le fixer, étrangement elle sentit au fond de ses yeux de la tristesse. Faisait-elle autant pitié?.. Nan, il y avait autre chose elle le sentait.
Elle le fixa un long moment, observa chacun de ses traits, chacun des plis de ses vêtements. Il était fascinant.
Mais pourquoi restait-il là? Il était venu l’achever?
Kaede n’avait plus toute sa tête mais étrangement elle sourit. Mourir des mains d’un tel humain, elle en avait de la chance, pensa-t-elle.
Elle essaya alors de se relever, au première essaie, elle retomba lourdement sur le sole laissant échapper un miaulement de douleur. Puis elle re-tenta le coup et réussit enfin a se mettre à quatre pattes. La tête baissée, ses cheveux lui tombaient sur le visages. Elle se rapprocha doucement du bord de la cage avant de s’asseoir sur ses chevilles et de lever les yeux vers l’homme qui se trouvait devant elle. Elle s'agrippa aux barreaux de la cage et lui lança un regard suppliant.


“Vous...Vous allez me tuer?....” fit-elle doucement, le visage sans expression, le regard toujours encré dans les yeux du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Eichi Na
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 18:44

Il sentit sur lui le regard de la jeune neko. Elle semblait l'observer sous toutes ses coutures. Etrange, à quoi pensait-elle? Elle semblait fiévreuse. Peut-être délirait-elle. Etait-il si étrange que ça, pour qu'elle le fixe ainsi? Il ne se rendiat pas compte du mystère qu'il dégageait. On ne lui avait jamais montré que de l'indifférence, alors il ne comprenait pas vraiment cet intéret. Peut-être était-ce simplement de la curiosité liée à sa maladie. Peu lui importait de toute façon. Tout ce qu'il savait, c'est que son coeur lui criait de la libérer coûte que coûte. Il espèrait ne pas lui faire peur, et qu'elle acepterait de le suivre sans trop de problèmes.
Tout à coup, elle commença à s'approcher. Il la vit d'abord retomber violemment, et son coeur saigna pour elle. Comment une telle cruauté pouvait-elle exister? Il ne comprenait pas la bêtise humaine. Il dut se retenir de lui tendre une main pour l'aider. Enfin, elle réussit à s'agriper et à s'assoir. Elle plonga ses magnifiques yeux émeraudes dans les siens, avant de dire quelque chose d'un ton suppliant...


“Vous...Vous allez me tuer?....”

Il sursauta comme si elle venait de le frapper. Il n'était pas son père! Jamais il ne ferait jamais quelque chose de ce goût là. Il avait beau connaître plus de trente façons de tuer quelqu'un à mains nues, il ne s'en était jamais servi. Il secoua doucement la tête, les yeux tristes. Il souffrait en la voyant. Son visage ne cessait de se superposer à celui de celle qui avait aimé. Il la regarda droit dans les yeux et prononça doucement ces quelques mots, de s avoix grave et calme

"Jamais... jamais je ne tuerais quelqu'un. Je voudrais simplement t'aider..."

Il avait dit ça d'un ton presque découragé. Il pensait que jamais elle ne le croirait. il n'avait pas conscience de cet accent de sincérité qui marquait sa voix, et de son regard si triste... L'étincelle de malice s'était éteinte, engloutie par un flot d'émotions... Comment pouvait-il lui faire comprendre qu'il ne voulait que son bien? Vu son état, elle devait avoir subi des choses pires les unes que les autres. Et puis, ses paroles, si bouleversantes, quel passé terrifiant cachaient-elles? De la maltraitance, de la torture, des maîtres affreux? Sans doute... Comment le savoir? Sans doute ne le saurait-il jamais... Comment pourrait-elle jamais se confier à lui dans ce cas? Il était bien placé pour savoir que révéler un passé tragique était dur, si dur!
Revenir en haut Aller en bas
Asako Ka
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 19:51

Kaede le vit sursauter, elle ouvrit alors un peu plus ses yeux qui ne cessait de se fermer. Elle voulait le voir mieux mais sa vision était troublée. Cependant, à cette distance, elle arrivait mieux a distinguer ses traits si fins.
Quand soudain, il secoua la tête et la regarda à nouveau, d’un regard triste...
Elle ne comprenait pas pourquoi il la regardait avec ses yeux. Etrangement, elle eut des remords d’avoir prononcée ces paroles. Elle ne voulait pas faire de mal à qui que se soit, même si s’était un humain... Sa n’avait jamais été dans sa nature de faire souffrir les autres malgré le fait que les personnes qu’elle avait connu ne s’était pas gênés pour lui faire du mal....
Elle baissa la tête avant d’entendre les paroles du jeune homme.
Il ne voulait pas la tuer mais l’aider? S’était la première fois de sa vie qu’elle entendait se mot de la bouche d’un humain. L’aider? Ses paroles retentirent plusieurs fois au fond d’elle, peut être était-ce la fièvre qui créait un écho dans sa tête ou bien est-ce parce qu’elle fut profondément touchée par un simple mot? Un mot qui avait pourtant une signification si grand aux yeux du chaton.
Elle releva alors la tête et observa à nouveau le jeune humain. Il était très différent mais elle n’était sûr de rien avec cette fièvre. Et puis, un bon nombre de personne se cache sous un masque de fausse gentillesse pour mieux poignarder leurs adversaires dans le dot.
Kaede ne savait que faire, que penser....Et cette fièvre la troublait, elle était incapable de réfléchir comme elle l’aurait souhaitée.
Plongée dans les yeux d'eau du jeune homme, elle cherchait à le comprendre, à savoir qui il était. Mais ses yeux se fermait doucement et ses mains glissaient le long des barreaux, elle n’allait certainement pas tarder à s’évanouir sur le sol, peut être allait-elle mourir dans le pire endroit qui soit. Elle prit alors une décision sans vraiment y réfléchir, écoutant seulement son coeur.
Elle passa alors sa main à travers la cage, doucement, hésitante et tremblante. Elle se saisit de l’habit du jeune homme et le serra entre ses doigts avec le peu de force qui lui restait encore.
Elle baissa doucement les yeux timidement et très gênée.


“S’il vous plais.....Je veux pas mourir ici....Je vous en prit, prenez moi avec vous.....Je serai gentille..... Je ferai tout se que vous voulez.... Mais pitié....Aimez moi.... Juste un peu.....Un tout petit peu....” fit-elle d'une vois de plus en plus faible.

Ses mots était pleins de douleurs et de désespoirs, elle voulait connaître le bonheur, juste un instant, une minute ou rien qu’une seconde. Elle ne voulait pas mourir sans sa, nan, et surtout pas ici.
Sa main commençait à lâcher prise, le vêtement du jeune homme glissant entre ses doigts fragiles.
Revenir en haut Aller en bas
Eichi Na
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Dim 04 Mar 2007, 21:32

Il la vit baisser les yeux, comme si il lui avait fait de la peine par sa réaction. Il soupira. Il sentait bien qu'elle était perdue. Rien qu'à la façon dont elle le regardait, avec ce mélange de douleur et de désespoir, il imaginait le pire passé possible. Et plus leur observation mutuelle durait, plus l'envie de la sauver était grande. Mais ses yeux se troublaient. Cette fièvre devait vraiment être grande. Elle avait besoin de soin et sûrement... de tendresse, de bonheur... Car il voyait bien qu'elle ne svaiat comment réagir à ses paroles. Elle devait sûrement le prendre pour un imbécile doublé d'un menteur. Comment lui faire comprendre ses bonnes intentions? Il ne le savait pas. C'était ça le problème de ce monde. Les humains avaient fait preuve de tellement de méchanceté et de bêtise, d'hypocrisie et de mensonges, qu'on ne savait qui croire. Comment reconnaître les menteurs des sincères? Un geste de sa part le fit sortir de ses pensées. Elle avait attrapé sa chemise, dans un élan désespéré

“S’il vous plais.....Je veux pas mourir ici....Je vous en prit, prenez moi avec vous.....Je serai gentille..... Je ferai tout se que vous voulez.... Mais pitié....Aimez moi.... Juste un peu.....Un tout petit peu....”

Il ouvrit de grands yeux à ses paroles. Son coeur saignait en même temps. Machinalement, lorsque sa prise sur ses habits se déserra, il prit sa main dans la sienne. Elle n'avait pas besoin de le supplier pour qu'il l'aide mais... Avait-elle elle aussi eu une vie sans amour, sans affection? Avait-elle besoin de connaître le bonheur? Il s'approcha d'elle et lui dit avec douceur, ses yeux remplis d'une tristesse au-delà des mots, au-delà des larmes

"Ne t'inquiète pas, je vais te sortir d'ici. Jamais plus tu ne seras maltraiter, je te le promets."

Il serra sa main avec force, et se dirigea immédiatement vers le vendeur. La peine laissait maintenant place à la colère. Comment avait-on pu la traiter ainsi? Le marchand se ratatina sous son regard foudroyant, et lui tendit sans rien dire la clé de la cage en échange de quelques billets. Eichi la prit et se dépécha d'aller ouvrir la cage. Sachant qu'elle n'aurait pas assez de force pour marcher, il l'en sortit avec délicatesse, et la souleva.

"N'ai pas peur, je t'emmène en sécurité"
Revenir en haut Aller en bas
Asako Ka
Invité



MessageSujet: Re: De la fièvre...   Lun 05 Mar 2007, 16:01

Sa vision se troublait de plus en plus. Elle baissa doucement la tête lorsqu’elle sentit la main du jeune homme s’emparer de la sienne. Sa peau était si douce... Ou bien était-ce son geste qui l‘était...
Elle releva les yeux , son regard était voilé par une cascade de cheveux roses et semblait vide de toute vie. Elle ne voyait plus grand chose mais elle sentit tout de même l’humain se rapprocher doucement d’elle, et son regard... Son regard qui était toujours aussi triste, de plus en plus triste, elle ne voyait plus que cela. Cette couleur si belle qu’aucun mot ne pouvait et n’oserait la décrire.
Elle écouta les paroles du jeune homme, si seulement tout cela pouvait être vrai, si seulement son cauchemars pouvait prendre fin... Elle sentit sa main se serrer plus fort autour de ses doigts avant de la lâcher doucement.
Quand il commença à s’éloigner, Kaede se leva légèrement et souleva une dernière fois son bras avant de s’effondrer douloureusement au sole. Etrangement, elle avait essayée de le retenir prêt d’elle. Peut être avait-elle peur qu’il ne revienne plus et qu’il ne tienne pas sa promesse....
Couchée sur le sole, son regard vide, elle attendait qu’il se passe quelque chose, qu’il revienne...
Oui, elle voulait qu’il revienne, elle voulait pouvoir plonger à nouveau ses yeux dans les siens et si elle devait mourir c’est ainsi qu’elle souhaitait quitter se monde,noyée dans cette couleur fascinante et si rassurante.
Même si il était humain elle le sentait différent des autres, elle n’aurait pu l’expliquer mais elle le savait au fond d’elle même. De toute façon, à se moment là, elle savait pertinemment qu’elle n’avait plus rien à perdre, non, elle était au fond du gouffre....
Elle aperçut que vaguement les barreaux disparaître, la porte s’ouvrir. Kaede senti ensuite quelqu’un la sortir doucement, délicatement hors de la petite prison et la soulever. Elle se laissa faire, trop épuisée pour réagir.


"N'ai pas peur, je t'emmène en sécurité"

A ses mots, elle releva doucement les yeux vers la personne qui venait de la prendre contre elle.
Kaede fut rassurée de revoir le regard de l’homme mystérieux, il ne l’avait pas abandonné. Elle sourit légèrement avant de se blottir contre lui, les oreilles baissées.
Elle avait si froid et la chaleur de l’humain l’apaisait en même temps qu‘il la réchauffait.
Kaede commettait peut être une erreur en faisant confiance à l’un de ses êtres qui n’avaient fait que la dégoutter depuis tant d’années mais elle n’avait plus le courage et l’énergie de réfléchir. Elle se laissait alors guidée par son coeur, espérant qu’il ne lui conduise pas à sa perte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la fièvre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la fièvre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre
» La fièvre acheteuse [Plus personne sauf ceux prévenus par MP]
» Fièvre des glaces
» Ron essaie d'étudier[ possible à Harry, Ginny et Hermione ]
» Les prémisses de la fièvre…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤Neko Kainushi¤ :: Quartier Sud. :: L'animalerie.-
Sauter vers: