¤Neko Kainushi¤

Neko: Chat. Kainushi: Maître.
 
AccueilPortailCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin de deux ans de liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanji Tô
Invité



MessageSujet: La fin de deux ans de liberté   Ven 02 Mar 2007, 22:01

La nuit allait bientôt tombée, et la boutique était baignée de la lumière orangée du soleil couchant. Sous ces dous rayons se traouvait une cage, plus en retrait que les autres. A l'intérieur se trouvait un jeune neko, qui semblait...différent. Ses cheveux noirs tombaient doucement jusqu'à sa nuque. Son corps était fin, mais pourtant musclé. Il semblait si paisible, les yeux fermés. Oui, il dormait, ou plutôt il était évanoui. On voyait des blessures récentes sur tout son corps, mais cela ne le rendait pas hideux. Cela ne faisait que rajouter au mystère qui semblait émaner de lui. Ses habits étaient froissés et salis par la poussière de la cage. Sur sa chemise noire, cela ne se voyait pas, mais son pantalon de toile beige se rapprochait désormais du marron sale. Parfois, un tic nerveux agitait sa bouche, comme si il revivait un mauvais souvenir. Puis, son corps commença à s'agiter, comme si il reprenait lentement conscience. Soudain, les paupières se soulevèrent pour découvrir deux émeraudes...
Souffrance...incompréhension...ce furent les premières choses que ressentit Kanji. La douleur éclatait dans tout son corps comme si il avait été écrasé, moulu, compressé. Puis des flashs apparurent devant ses yeux, masquant son environnement. Des cris, du sang, son sang... Il était dans un entrepot, accomplissant une mission pour un mystérieux employeur. 10 hommes lui étaient tombés dessus. Il avait pu s'en débarasser de plusieurs, mais il avait fini par être submergé par le nombre. Il avait été entraîné ici, et comme il ne cessait de se débattre, ils l'avaient assomé. Il frissona. Peu à peu, il refaisait surface. Il se redressa, poussant un gémissement s'approchant du miaulement lorsque la douleur le maintint à terre. A force de détermination, il réussit à s'assoir en s'appuyant contre le mur. Le magasin allait bientôt fermé, toutefois, quelques clients traînaient encore dans les rayons. Il ne savait pourquoi sa cage avait été mise à l'écart des autres, mais cela l'arrangeait. Il ne pouvait deviner que le vendeur le réservait comme marchandise spécial pour le lendemain. Les gens ne pensaient pas à aller voir sa cage, la pensant vide, tant il était silencieux. Il ferma les yeux, appuyant sa tête sur la paroi derrière lui. Pourquoi? Pourquoi ses années de liberté devaient-elles avoir une fin?
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Ven 02 Mar 2007, 22:13

Cendre ne pensait pas revenir à l’animalerie si tôt mais elle ne voulait pas que son Neko ne s’ennuie et puis.... Si elle en avait deux, avec des personnalités différentes, elle arriverait peut être mieux à faire la différence entre Kaoru et les autres. A comprendre et surtout à oublier.....
Elle se dirigea alors doucement vers cette petite animalerie légèrement plongée dans ses pensées. Elle espérait que là haut, son ancien Neko ne crois pas qu’elle essaye de le remplacer. Nan, elle essaye juste de continuer à vivre, à survivre...
Elle poussa à se moment le grande porte et un bruit de clochette se fit entendre. Cendre regarda alors, comme la première fois, tout autour d’elle.
Elle était vêtu aujourd’hui d’une robe blanche assez courte ou était posée une large ceinture bleue qui lui tombait sur les hanches. Sur la ceinture, on trouvait une multitude d’étoiles enfantines de toutes les couleurs. Elle avait aussi de longues chaussettes blanches, presque des bas, qui remontaient juste au niveau de la robe laissant apparaître sa chair à certain mouvement. Portant toujours son habituel gant blanc à sa main droite et un petit ruban à sa gauche.
Elle fit le tour des cages, tous ses Neko... Elle espérait qu’ils trouvent tous un maître attentionné pour prendre soin d’eux.
Quand elle crut avoir fini, elle soupira croyant devoir revenir un autre jour. Il commençait à faire nuit, cendre se tourna doucement vers la grande vitre afin d’observer un instant le soleil se coucher, un peu mélancolique. Puis elle tourna à nouveau les yeux vers les cages.
C’est alors qu’elle aperçut une cage plus reculée que les autres, mit volontairement à l’écart. Pourquoi? se demanda-t-elle.
Elle s’en approcha doucement et vit alors le jeune Neko qui si trouvait, adossé contre le mur de la cage, semblant souffrir. Il possédait de magnifique yeux émeraude et des cheveux noirs qui apportaient au regard du petit animal une grande profondeur. Il était différent des autres Neko qu’elle venait de voir, très différent. Elle s’agroupit alors devant la cage, ses longs cheveux tombant sur ses épaules.


“Bonsoir....Je m’appelle Cendre...Et toi, comment t’appelle tu?....”

Elle lui fit un léger sourire, il semblait mal en point.
Revenir en haut Aller en bas
Kanji Tô
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Ven 02 Mar 2007, 22:35

“Bonsoir....Je m’appelle Cendre...Et toi, comment t’appelle tu?....”

Cette voix douce et féminine, teintée d'une pointe de nostalgie, le fit sortir de ses pensées. Il vit une jeune femme, sûrement à peu près du même âge que lui, même si elle semblait plus jeune, accroupie devant sa cage. Elle était plutôt belle, avec ses cheveux et ses yeux parfaitement accordés. Il l'observait sans gêne, habitué aux maltraitances des humains, bien que cette fois, il soit déstabilisée par la douceur qui émanait d'elle. Il se morigéna pour ne pas se fier aux apparences. Après tout, bien des personnes cachait derrière un masque de gentillesse une âme vile et cruelle. Il ne fit pas d'efforts pour paraître sympathique, bien que ses yeux, auparavant sauvages, se soient considérablement adoucis. Il ne laissait jamais d'expression sur son visage aux traits si fins. Et pourtant, comme un sourire sincère aurait illuminé ce visage! Il répondit donc, presque avec nonchalance, ses yeux plongés dans ceux de la jeune humaine

"Mon nom est Kanji. Mais je ne suis pas sûr que cela vous serve, car je ne suis pas du tout le genre animal de compagnie docile"

conclut-il en découvrant presque ses dents. Pourtant, son attitude était humaine, mais les menaces qui sentaient peser sur lui le mettaient à bout. Dans ces cas-là, son côté animal reprenait le dessus. C'était pour lui la seule manière de se défendre que de se cacher derrière ce masque d'ironie et de sauvagerie.
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Ven 02 Mar 2007, 23:32

Le jeune Neko l’observa un petit moment, elle senti alors son regard changer doucement. S’était un Neko étrange, mais très beau. Ils s’observèrent mutuellement pendant quelques minutes.
Il avait des vêtements salit et légèrement abîmés sûrement à cause de sa captivité, ainsi que des blessures sur tout le corps. Décidément, on ne faisait que maltraiter ses êtres qui ne sont pourtant pas bien différents des humains. Elle soupira légèrement à cette pensé ne comprenant pas comment on pouvait être si haineux avec les Neko.
Elle releva doucement les yeux vers l’homme chat pour encrer son regard dans le sien. De si beau yeux vert...
Elle pensa alors à Kaoru, c’est vrai qu’il lui ressemblait beaucoup... Beaucoup trop... Il avait lui aussi les cheveux, les oreilles et la queue noir... Il avait lui aussi les yeux verts....Cependant malgré la ressemblance, Kaoru était moins sauvage, plus habitué à l’homme.
Heureusement d’ailleurs sinon la jeune femme aurait certainement pas pu rester bien longtemps prêt du Neko.


"Mon nom est Kanji. Mais je ne suis pas sûr que cela vous serve, car je ne suis pas du tout le genre animal de compagnie docile"

Cendre fut légèrement surprit à ses paroles, il avait quelque chose de sauvage en lui. Elle comprit immédiatement que sa vie n’avait pas du être facile, s’était évident. Il avait du certainement se battre violemment pour ne pas se faire capturé c’est pourquoi il avait toutes ses blessures sur le corps. Le pauvre... Il était maintenant enfermé dans cette cage et vendu comme un vulgaire animal.
Comment les hommes pouvaient en arriver à faire cela? Tout sa à cause de l'appât du gain. C’est toujours une question d’argent ou de pouvoir.... Les hommes sont mauvais....Et plein de vice...
Cendre n’avait pas quittée des yeux le Neko et son regard s’était fait un peu plus triste, ne pouvant s’excuser de la bêtise humaine et de toute les choses qu’avait certainement du endurer Kanji.


« Je ne veux pas d’un animal de compagnie docile, Kanji.... Je veux juste de quelqu’un à mes cotés, quelqu’un dont je pourrait prendre soin et qui saura prendre soin de moi... »

Des larmes montèrent doucement à ses yeux. Elle repensait à Kaoru, lui qui avait prit soin d’elle pendant tant d’années et qu’elle n’avait pas su protéger. Elle inspira doucement, se reprenant.

« Excuse moi.... » fit-elle avec un léger sourire. « Je comprend parfaitement que tu ne puisse pas me faire confiance... Au fond, c’est normal... On ne se connais pas....Mais si tu veux, je peux t’acheter et après tu fait se que tu veux... Tu me suis ou bien tu peux reprendre ta liberté. »

Elle ne voulait et ne pouvait pas le laisser dans cette cage s’était plus fort qu’elle. Tant pit si elle devait dépenser de l'argent pour rien, s'était la liberté d'un être vivant qu'elle pouvait rendre, et sa, sa n'avait aucun prix.
Revenir en haut Aller en bas
Kanji Tô
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Sam 03 Mar 2007, 12:41

Il la sentait si pensive, et voyait son regard s'attrister au fur et à mesure. Qu'est ce qui pouvait la rendre si triste? Avait-il l'air si mal au point qu'il lui faisait pitié? Elle lui faisait penser un ange plein de mélancolie. Etait-elle vraiment différente des autres humains? Il avait l'impression que son regard et sa peine étaient sincères, qu'elle se souciait vraiment de lui. Mais il avait connu trop de choses avec les humains pour le croire tout de suite. Sans doute allait-elle maintenant partir avec son argent, acheter un neko tranquille et docile. Et pourtant, même si il ne s'en rendait pas compte, il était bourré de qualités. Mais trop d'expèriences avait fait de lui un être avide de liberté.

« Je ne veux pas d’un animal de compagnie docile, Kanji.... Je veux juste de quelqu’un à mes cotés, quelqu’un dont je pourrait prendre soin et qui saura prendre soin de moi... »

Une expression de surprise traversa son visage à la vitesse de l'éclair à ses mots. Elle ne voulait pas de... Etrange. Il doutait de sa sicèrité, lorsqu'il vit des larmes pointer dans ses yeux. Il détestait voir les gens tristes, que ce soit des humains ou des nekos. Ainsi, elle était vraiment sincère. Qu'avait-elle connu dans sa vie comme évènements pour être si différente, et si bouleversée? Elle avait dû perdre un être cher pour réagir ainsi. Il glissa sa main à l'intérieur d'une poche de son pantalon et en ressortit un mouchoir, assez propre, et non tâché de sang. Il le lui tendit avec gentillesse et délicatesse.

« Excuse moi.... Je comprend parfaitement que tu ne puisse pas me faire confiance... Au fond, c’est normal... On ne se connais pas....Mais si tu veux, je peux t’acheter et après tu fait se que tu veux... Tu me suis ou bien tu peux reprendre ta liberté. »

Ses yeux s'écarquillèrent de surprise. Lui acheter sa liberté! Rien que ça! Il ne pouvait pas accepter, et ne le ferait pas. Il avait compris qu'elle était sincère, et refusait qu'elle fasse ça pour lui, alors qu'elle ne le connaissait pas. Il s'avança doucement, et avec le mouchoir, essuya délicatement ses larmes. Il parla doucement, laissant de côté son côté sauvage pour le moment

"Peut-être ai-je tort, mais je vous crois. Vos yeux ne peuvent pas mentir. Vous ne me traitez pas comme un animal, mais comme un être vivant, capable de penser. Je sais que je ne suis pas du tout le compagnon idéale, mais vous semblez vraiment peiné. Et puis, je ne peux pas accepter que vous me payiez ma liberté. Si vous souhaitez vraiment que je vous accompagne, sachez toutefois que je m'efforcerais de.... prendre soin de vous. Et puis, sinon, comment apprendre à se connaître?"

conclut-il avec un petit clin d'oeil et un sourire léger. C'est dans ces cas-là que l'on voyait le jeune homme charmant qu'il était sous son masque d'ironie. De toute façon, si il repartait dans les rues, il se ferait capturé à nouveau. Et si il ne voulait pas se l'avouer, il voulait accompagner la jeune femme pour pouvoir le réconfort dont elle semblait avoir tant besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Sam 03 Mar 2007, 14:11

Cendre ne vit pas le jeune Neko sortir un mouchoir de sa poche, trop pensive. Elle fut alors surprise de sentir le tissu sur sa peau, Kanji ayant passées sa main à travers les barreaux essuyait à présent ses larmes. Il n’avait plus son air sauvage et ressemblait de plus en plus à un être humain, non pour autant ordinaire car il y avait toujours quelque chose de différent en lui. Mais cela ne semblait pas être en rapport avec le faite qu’il soit Neko ou nan, cela relevait certainement plus du caractère et de se qu’il avait au fond de lui.

"Peut-être ai-je tort, mais je vous crois. Vos yeux ne peuvent pas mentir. Vous ne me traitez pas comme un animal, mais comme un être vivant, capable de penser. Je sais que je ne suis pas du tout le compagnon idéale, mais vous semblez vraiment peiné. Et puis, je ne peux pas accepter que vous me payiez ma liberté. Si vous souhaitez vraiment que je vous accompagne, sachez toutefois que je m'efforcerais de.... prendre soin de vous. Et puis, sinon, comment apprendre à se connaître?"

Cendre fit de gros yeux à cette réponse, elle ne s’y attendait pas. Et lorsqu’elle vit le sourire du Neko et son petit clin d’oeil, elle sourit sincèrement laissant échapper ses dernière larmes.
Elle eut un petit pincement au coeur mais se n’était pas de la tristesse, elle était heureuse qu’il accepte de l’accompagner, il semblait si gentil et elle avait envie d’apprendre à le connaître. Il était si mystérieux et Cendre avait toujours été si curieuse.


« Merci.... Merci beaucoup.... .» fit-elle en gardant son sourire maladroit.

Etrangement, elle se sentait déjà moins seule. Mais elle restait un peu inquiète, allait-elle supporter la présence de ses Neko prêt? N’allait-elle pas craquer?
Le doute l’envahissait toujours de la même manière, brisant le peu de confiance qu’elle avait en elle. Mais elle gardait espoir, elle voulait guérir et être capable à nouveau de prendre soin des êtres qui lui étaient chère à présent sans penser constamment qu’elle risquait de leur faire du mal ou de mettre leur vie en danger.
Elle allait faire attention et faire de son mieux pour prendre soin de ses compagnons, de Naachi et Kanji. Elle se jura alors en fixant les magnifiques yeux émeraudes du Neko qu’elle arriverait à s'en sortir et qu’elle s’occuperait de lui en y mettant tout son coeur. Oui, elle n’était plus seule à présent et elle devait faire des efforts afin de ne pas craquer.


« Je vais aller régler les formalités avec le vendeur après on rentrera chez nous pour que je te soigne et que tu puisse te reposer. »

Elle fit un dernier sourire maladroit au jeune homme avant de se relever et de se diriger vers le comptoir. Le vendeur s'apprêtait a fermer la boutique et lui lança un regard mauvais quand elle lui dit qu’elle voulait adopter Kanji. Décidément.... Les vendeurs étaient aussi fainéants que mesquins....
Cendre insista pendant cinq longues minutes lui demandant de faire juste une exception pour se soir, qu’elle n’avait pas vue l’heure et qu’elle voulait ramener Kanji avec elle afin de le soigner. Le vendeur hésita un instant puis accepta de rouvrir la caisse à contre coeur. Elle put régler tout les détails et fini par revenir vers son nouveau compagnon. Elle ouvrit alors doucement la cage.


« Voilà, tu est libre maintenant..... »

Elle regarda un instant le jeune Neko, il avait vraiment l’air mal en point et plutôt faible.

« Tu veux que je t’aide à te relever?.... » fit-elle hésitante.
Revenir en haut Aller en bas
Kanji Tô
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Sam 03 Mar 2007, 15:47

« Merci.... Merci beaucoup.... Je vais aller régler les formalités avec le vendeur après on rentrera chez nous pour que je te soigne et que tu puisse te reposer. »

Il avait vu la surprise traverser ses belles iris ambrées. Il ne regrettait pas sa décision en voyant l'émotion, et le regain de courage qui semblaient l'habiter à présent. Lui-même s'était étonné de sa réponse, s'occupant rarement du sort des humains, abandonnant peu sa carapace, forgée au fur et à mesure des années avec détermination. Les seules fois où il avait montré ses sentiments, il l'avait amèrement regretté. On s'en était toujours servi contre lui. Mais là, c'était différent. Il voyait bien qu'elle ne voulait que son bien, et sûrement de la compagnie. Et si son esprit lui disait de se méfier, son coeur et son instinct lui avait dicté sa conduite. Et comme tout neko, il avait suivi cette petite voix qui lui chuchoter le chemin à emprunter. Il essuya donc ses dernières larmes.
Lorsqu'elle se releva, il lui posa doucement le mouchoir dans la main, lui laissant comme signe qu'il était là pour elle. Ils ne se connaissaient pas, et alors? Déjà que le monde n'était pas terrible, mais si en plus, on ne pouvait pas apporter un peu de consolation aux gens qui le méritaient. Et il en était sûr, elle avait vécu des choses très marquantes, et avait besoin qu'on la soutienne. Il la regarda s'éloigner en direction du vendeur. ce dernier ne semblait pas très heureux de devoir continuer à travailler à l'heure de la fermeture, et encore plus que ce soit lui qu'elle ait choisi. Il soupira en secouant la tête. Ces vendeurs, décidément, ils seraient rayés de l'existence des terriens que ça ne ferait qu'un très grand bien à l'humanité. Puis elle revint vers lui. Il sentait comme un fragilité en elle, un peu comme si à la moindre remarque méchante, elle allait se briser. Assez curieux de nature, il se demandait si un jour, elle lui parlerait de la cause de cette tristesse qui se lisait dans ses yeux. Il voulait comprendre, et si possible l'aider. Il avait toujours été comme ça: généreux au possible. Sauf que aujourd'hui, ce coeur d'or était entouré d'un mur d'ironie et d'indépendance....


« Voilà, tu est libre maintenant..... Tu veux que je t’aide à te relever?.... »

Cette voix douce voix le fit émerger de cette pensée. Il sourit, dévoilant deux petites canines, plus développées que la normale. Il avait mal partout, mais l'idée de la liberté lui fit affronter cette douleur, si minime par rapport à ce qu'il avait déjà vécu.

"Merci.... pour tout ce que vous avez fait. Vous n'êtes pas comme les autres humains"

Il avait presque craché ce dernier mot, signe qu'ils lui avaient des choses abominables. Mais c'est grâce à ces épreuves qu'il était capable d'affronter la douleur énorme.... pour n'importe qui d'autre. Aussi secoua-t-il doucement la tête en signe de négation, et sortit de la cage à quattre pattes. Pour se relever, il prit appui dessus, réprimant un gémissement quand certaines de ses plaies se rouvrirent. Ses yeux pétillaient. Enfin il était libre. Il pouvait dire adieu à cette cage hideuse, à la nourriture infecte. Plus qu'à espèrer que tous les espoirs qu'il mettait dans sa nouvelle maitresse ne seraient pas déçus.
Revenir en haut Aller en bas
Cendre
Invité



MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Dim 04 Mar 2007, 12:59

Cendre sourit doucement quand elle vit les deux canines du jeune Neko apparaître sous un sourire, il était si mignon. Mais son expression s’effaça légèrement lorsqu’il finit sa phrase, il n’aimait les humains sa se voyait. Elle espérait un jour connaître se qui avait fait naître en lui cette haine, mais pour l’instant elle pouvait déjà essayer de le comprendre. Toute ses blessures ayant sûrement été faites par les personnes qui l'avait capturé.
Enlever un être vivant pour l’enfermer dans un cage sombre, sa n’avait pas de sens... Mais malheureusement personne ne pouvait plus rien y faire. Se comportement étant encré dans la nature des hommes qui vivaient sur l’île. Un comportement si terrible pour ses êtres qui se retrouvaient exposés et vendu comme de vulgaires objets....
Elle le regarda tristement sortir de la cage à quatre pattes avant de se relever doucement et douloureusement en s’appuyant sur son ancienne prison. Malgré se qu’il avait vécut à se moment là, il semblait plus heureux, certainement parce qu’il allait enfin quitter cet endroit.
Cendre pencha alors légèrement la tête en lui faisant un petit sourire. Elle aussi était heureuse d’avoir pu lui rendre sa liberté même si d’un coté, il n’était pas totalement libre puisqu’il acceptait de la suivre.
Elle eut soudain quelque remord, et si il préférait partir dans la nature et vivre seule? Si il ne faisait qu’accepter à contre coeur?..... Elle ne voulait pas être la cause d’un sentiment de mal alaise chez le Neko. Elle ne voulait pas qu’il se sente redevable, nan.....
Cendre le fixa alors un instant, semblant inquiète.... Puis après avoir réfléchie quelques secondes, elle se dit qu’il valait mieux pour l’instant qu’elle le soigne et qu’il se repose. Après elle lui reparlerait de sa liberté. Elle s’efforça de sourire en se rapprochant un peu de lui.
Cendre se demandait si il arriverait à rentrer tout seul, ses plaies semblant se rouvrir à certain endroit.
Elle se mit alors prêt de lui et passa doucement son bras autour de ses épaules avant de poser sa main sur le haut de ses hanches.


« Tu peux t’appuyer sur moi pour rentré. On ira plus vite et comme sa tu auras moins mal..... »

Elle lui fit un léger sourire inquiet. Cendre n’aimait pas voir les autres souffrir et encore moins un Neko.
Elle aurait fait tout et n’importe quoi pour que Kaoru ne souffre pas, seulement..... Avec lui, elle savait qu’elle avait échouée mais elle ne voulait pas refaire les mêmes erreurs. Nan! Elle ferra tout se qui en son pouvoir pour que se cauchemar ne recommence pas.
Cendre tourna le regard vers sa main droite qui était à présent posée sur la main de Kanji. Elle sembla un instant trembler, elle aurait vraiment souhaitée ne pas le toucher ni même le frôler avec cette main du Diable. Mais elle voulait le soutenir et s’était le seul moyen.
Elle ferra plus attention à l’avenir se dit-elle.
Depuis l’accident, la jeune fille à la base droitière se servait de moins en moins de cette main jusqu’au point de devenir Ambidextre seulement il y a des réflexes qu’on ne peut empêcher, des choses qu’on ne peut faire sans ses deux mains. Malheureusement, elle ne le savait que trop bien.
Cendre serra un peu plus son emprise sur la main du Neko comme pour se faire comprendre à elle même qu’elle ne devait pas le lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de deux ans de liberté   Aujourd'hui à 13:52

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de deux ans de liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux gamins en liberté.
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤Neko Kainushi¤ :: Quartier Sud. :: L'animalerie.-
Sauter vers: